Des mises à jour temporaires du site Web sont en cours pour résoudre des problèmes techniques. Pour obtenir de l’aide, visitez notre page Contactez-nous.

Chapitre 2 - Identification

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

2.1 Identification des animaux d'élevage

Cette section décrit les procédures générales d'identification du bétail, l'identification officielle et la conservation des données d'identification.

Objectif

1. L'identification du bétail est l'un des fondements du Programme national de la santé des animaux. On ne saurait trop dire combien il est important d'identifier les animaux et de suivre leurs déplacements, car c'est une mesure essentielle pour garantir la bonne santé du cheptel.

2. Le rôle du vétérinaire accrédité fait partie intégrante de ce processus. Un vétérinaire accrédité peut marquer ou faire marquer un animal d'une bague (étiquette) ou d'une autre manière que le ministre peut prescrire afin d'identifier l'animal. Ceci inclut, sans s'y limiter, le bétail inspecté ou soumis à des épreuves diagnostiques en vue de l'exportation, dans le cadre de programmes d'éradication de maladies ou de programmes de certification de troupeaux. Il doit consigner avec toute l'attention voulue l'identité des animaux qu'il inspecte ou qu'il soumet à des épreuves de dépistage dans le cadre de ses fonctions officielles. Le registre des animaux identifiés est le seul moyen de retracer la provenance des animaux malades. Il convient de noter les renseignements suivants :

  1. l'espèce
  2. la race
  3. le sexe
  4. l'âge
  5. les étiquettes, les tatouages, les bagues, les marques et les implants électroniques
  6. la couleur et les marques
  7. les numéros d'enregistrement (s'il s'agit d'animaux de race pure)

3. Dans le cas des animaux certifiés de race pure, l'information figurant sur les certificats d'enregistrement et les certificats généalogiques doit être vérifiée pour chaque animal.

Identification officielle

4. À l'heure actuelle, trois systèmes d'identification officielle sont approuvés par l'ACIA :

  1. Les étiquettes ou indicateurs approuvés (ou considérés équivalents) sous le Programme d'identification et de traçabilité des animaux d'élevage (programme TRACE)
  2. l'étiquette d'oreille de la Santé des animaux (HofA), pour les espèces qui ne sont pas soumises à une réglementation nationale d'identification obligatoire
  3. un tatouage lisible enregistré.

Les espèces soumises à des exigences nationales d'identification obligatoire (bovin, bison, ovin et porcin) qui sont testées ou inspectées pour l'exportation ou l'admission dans un centre de collecte de semence doivent être identifiées par une étiquette d'oreille ou autre indicateur approuvé dans le cadre du programme TRACE. Les étiquettes approuvées portent la marque de commerce d'un administrateur responsable : Agence canadienne d'identification des bovins (ACIB) ou le Conseil canadien du porc (CCP). Les étiquettes approuvées et délivrées par Agri-traçabilité Québec (ATQ) portent également une fleur de lis.

  • Les bovins et bisons doivent être identifiés à l'aide d'une étiquette électronique comportant un numéro unique qui respecte le format de la norme 11784 de l'Organisation internationale de normalisation (ISO), c.-à-d. 15 chiffres dont les trois premiers identifient le pays (« 124 » pour le Canada). Pour de plus amples informations, prière de consulter le module 5.2 Bovins et bisons nés le ou après le 1er mars 1999
  • Les ovins doivent être identifiés avec une étiquette qui respecte la norme 11784 d'ISO. Ces étiquettes peuvent être électroniques ou non.
  • Les porcs peuvent être identifiés à l'aide d'une étiquette ou d'un autre indicateur (tatouage). Les porcs testés dans le but d'être admis dans un centre d'insémination artificielle doivent être identifiés à l'aide d'une étiquette qui respecte les normes 11784 d'ISO. Les porcs inspectés ou certifiés pour exportation doivent satisfaire aux exigences du programme TRACE et du pays importateur. Ces exigences dépendent du pays ou état de destination et de l'usage final (reproduction ou engraissement). De plus amples informations sont disponibles aux différents modules exportations du manuel.

Les identificateurs d'animaux étrangers jugés équivalents par l'ACIA aux identificateurs approuvés dans le cadre du programme canadien d'identification et de traçabilité des animaux d'élevage sont considérés comme approuvés en vertu du Règlement sur la santé des animaux.

Les espèces suivantes ne sont pas soumises pour le moment à des exigences nationales d'identification obligatoire : les caprins, équidés, cervidés, camélidés, et l'espèce aviaire. Ces espèces peuvent être identifiées par une description (équidés), un transpondeur (camélidés, équidés, aviaire), une bague d'aile ou de patte (aviaire), une étiquette « HofA » (caprins) ou un tatouage enregistré pour des fins domestiques. Le certificat d'exportation se rapportant à l'espèce visée peut inclure des exigences spécifiques en matière d'identification. Pour de plus amples renseignements, consulter le vétérinaire de district de l'ACIA.

Étiquettes d'oreille de la Santé des animaux (HofA)

5. L'étiquette d'oreille « Health of Animals » (HofA) se pose à l'oreille gauche. Il y a deux formats d'étiquette. La plus grande sert à l'identification des bovins, des wapitis et des bisons, et la plus petite, à l'identification des ovins, des caprins, des porcins et des autres cervidés.

  1. Utiliser le format d'étiquette approprié.
  2. Le vétérinaire accrédité peut se procurer des étiquettes d'oreille au bureau de district de la Santé des animaux.
  3. L'étiquette doit être posée dans le tiers proximal du bord antérieur de l'oreille de l'animal, et le code alphanumérique doit être du côté « extérieur », c'est-à-dire qu'il se trouve sur la surface dorsale de l'oreille. En posant l'étiquette, toujours laisser un petit espace entre le bord de l'oreille et le bord extérieur de l'étiquette. Au besoin, le vétérinaire de district peut démontrer la technique de pose.

Exceptions

6. Exceptions : L'étiquette « HofA » ne devrait pas être apposée :

  1. sur des espèces visées par des exigences nationales d'identification obligatoire, sauf si l'inspection ou le test est fait dans un but de contrôle des maladies ou de certification de troupeaux lorsqu'il n'est pas prévu que les animaux devront sortir de la ferme d'origine (prière de vérifier si des exigences provinciales d'identification s'appliquent avant d'utiliser des étiquettes HofA)
  2. si l'animal porte un tatouage lisible conforme aux exigences d'une association d'éleveurs d'animaux de race pure reconnue, si cette méthode d'identification est permise à cette fin (pourrait être acceptable pour la certification de troupeau mais pas pour l'exportation vers certains pays)
  3. si l'animal porte déjà une étiquette d'oreille « HofA » ou une étiquette ou indicateur approuvé sous le programme TRACE, car la provenance de l'animal pourrait ne plus être retraçable
  4. pour l'identification des chevaux. Les chevaux peuvent être identifiés par une description, un diagramme, une cryomarquage ou un tatouage à la lèvre (Voir le Module 2.2 Identification des chevaux).

Conservation des données et administration

7. Les étiquettes d'oreille « HofA » portent un code alphanumérique et sont distribuées par l'ACIA en boîtes de 100 étiquettes. Le code de chacune des étiquettes envoyées aux vétérinaires accrédités est noté dans un registre tenu par le bureau de district de l'ACIA.

8. Le vétérinaire accrédité doit conserver dans ses dossiers l'information concernant les étiquettes d'oreille qu'il reçoit, y compris les renseignements précisant où et quand elles ont été utilisées. Cette information doit être conservée au moins 10 ans. Comme il a été signalé ci-dessus, le registre des animaux identifiés est le seul moyen de déterminer où les animaux malades ont été étiquetés. Il importe de tenir les registres d'identification en bon ordre et de les garder en lieu sûr pour qu'ils soient toujours en état de servir.

9. Le vétérinaire accrédité peut retourner les étiquettes d'oreille « HofA » au bureau de district s'il ne prévoit plus en utiliser ultérieurement. Le retour des étiquettes doit être consigné dans le registre.

10. Les étiquettes approuvées sous le programme TRACE sont délivrées par les administrateurs responsables. Pour en savoir plus, visiter les sites Internet suivants : Agence canadien d'identification du bétail, Agri-Traçabilité Québec ou le Conseil canadien du porc.

2.2 Identification des chevaux

Cette section présente la description physique des chevaux car il n'existe pas d'étiquette d'identification officielle pour cette espèce. Il faut faire une description claire, uniforme et précise des signes distinctifs.

Identification des chevaux

Identification descriptive traditionnelle

Dans les documents qu'il faut remplir lorsqu'un cheval doit être identifié pour une épreuve de dépistage ou un certificat d'exportation, il faut donner le signalement exact de l'animal à l'aide d'un graphique, ainsi qu'une description écrite (complète. En plus des marques et des tatouages d'identification, il faut relever tous les signes distinctifs, tels que des marques blanches, des motifs dans le pelage, des variations de couleur ou des cicatrices. Ceci est particulièrement important pour les chevaux qui ne présentent pas de marques distinctives évidentes (par exemple, des marques blanches) sur la tête, le corps ou les membres.

Les méthodes d'identification et la nomenclature descriptive des couleurs et des marques sont décrites dans la section 3 du document d'information concernant les équidés (DIE). Bien que ces informations concernent l'identification des équidés dans le but de documenter les antécédents médicaux des chevaux présentés à l'abattoir, il est conforme aux attentes du Programme des vétérinaires accrédités en matière d'identification des chevaux aux fins de tests et de certification à l'exportation.

Les vétérinaires accrédités sont censés lire ce document et appliquer les directives qu'il contient par rapport à l'identification des chevaux dans l'exercice de leurs fonctions accréditées, sauf lors d'indication contraire dans le présent module. Par exemple, bien que le document de la DIE exige spécifiquement l'utilisation d'encre noire pour les descriptions écrites et les marques non blanches, les modules 5.5 (Exportation de chevaux aux États-Unis) et 8.4 (Anémie infectieuse équine [AIE]) du présent manuel indiquent que si l'encre noire est préférable, l'encre bleue est également acceptable à condition qu'elle soit claire et lisible.

La langue utilisée dans la description écrite doit également répondre aux exigences du pays importateur (par exemple, l'anglais pour l'exportation vers les États-Unis). Les formats de date à utiliser seront spécifiés sur le certificat ou le formulaire individuel. L'âge peut être spécifié par la date de naissance exacte (si elle est connue et dans le format indiqué) ou par l'année de naissance si la date exacte n'est pas connue. Il n'est généralement pas accepté d'indiquer l'âge du cheval en années ou en mois.

Une attention particulière doit être accordée à la nomenclature anatomique utilisée dans le document d'orientation de la section 3 du document d'information concernant les équidés (DIE). Ces termes doivent être utilisés pour toutes les descriptions écrites, plutôt que des termes familiers ou courants tels que "sock" ou "stocking". Il existe également des sections détaillées relatives aux épis et autres "particularités" qui peuvent être observées chez certains chevaux. Ces éléments sont particulièrement importants lorsqu'il s'agit de chevaux présentant peu ou pas de marques blanches ou acquises distinctives, car ils peuvent être le seul moyen de fournir une identification précise de l'animal.

Enfin, les descriptions des couleurs peuvent varier d'un pays à l'autre, avec des variations au sein d'une même catégorie de couleur dans certains cas (par exemple, bai, bai-brun, bai foncé, bai clair, etc.)  En raison de cette variabilité, un résumé des descriptions de couleurs courantes utilisées en Amérique du Nord est fourni dans la section 3 du document d'information concernant les équidés (DIE).

Photographies numériques

Certains formulaires permettent l'utilisation de photographies numériques en lieu et place du dessin/diagramme. Dans ces cas, le vétérinaire accrédité doit s'assurer que les photographies numériques sont de bonne qualité en tenant compte des conditions d'éclairage, de la propreté, de la résolution de l'image, du bon positionnement de l'équidé et de l'absence d'objets qui pourraient gêner l'animal (par exemple, selle, couverture, structures). Seul l'animal devant être testé/inspecté doit être visible sur la photographie. Les seules exceptions à cette règle sont les suivantes : si d'autres animaux sont partiellement visibles à l'arrière-plan, ou si un poulain est avec sa jument. Dans ce dernier cas, l'animal testé/inspecté ne doit pas être obstrué par l'autre. Tous les efforts doivent être faits pour exclure les manipulateurs humains de la photographie.

Il est généralement possible d'obtenir des photographies de bonne qualité, bien que cela puisse parfois être difficile en raison du tempérament de l'animal et/ou des conditions environnementales. Lorsqu'on sait que des photographies doivent être prises lors d'un prochain rendez-vous, il est recommandé à la clinique vétérinaire d'informer les clients de la nécessité de faire nettoyer l'animal de manière adéquate afin que ses marques soient visibles et de le placer dans un endroit suffisamment éclairé. Si l'on anticipe des difficultés àprendre des photos acceptables de l'équidé lors du rendez-vous, il est possible de demander au propriétaire de prendre ses propres photos, de les envoyer au cabinet vétérinaire et de demander à ce dernier de les télécharger sur la plateforme numérique. Les photographies doivent être conformes aux exigences énumérées dans ce module et le vétérinaire accrédité doit être en mesure de confirmer que les photos soumises correspondent à l'animal au moment de l'échantillonnage/de l'inspection.

Toutes les marques blanches doivent être visibles sur les photographies numériques et la longueur totale de tous les membres doit apparaître sur les photographies. Pour les photographies frontales, si les seules marques sont sur la tête, la photographie peut être limitée à la tête. S'il y a des marques blanches sur les pattes avant, la longueur totale des pattes doit être incluse dans les photographies frontales. Tous les champs descriptifs doivent être remplis. Veuillez utiliser "N/A" ou "None" si nécessaire. Si un système de soumission numérique est utilisé pour les équidés présentant des marques très détaillées (par exemple, les Appaloosas), les descriptions écrites des marques blanches ne sont pas requises et "N/A" peut être utilisé dans les champs de descripteurs.

Il incombe au vétérinaire accrédité de s'assurer que les photographies numériques sont représentatives de l'apparence de l'animal au moment de l'échantillonnage/de l'inspection. L'absence de photographies de bonne qualité peut entraîner le rejet du certificat numérique par un inspecteur. Si nécessaire, veuillez contacter le fournisseur de services numériques pour obtenir des conseils sur la manière d'obtenir de meilleures photographies.

Marques acquises

Une marque acquise peut être tout élément distinctif qui résulte d'un ou de plusieurs facteurs extrinsèques.  Les exemples les plus courants sont les marques (au fer rouge ou au fer chaud), les cicatrices, les marques de cryothérapie, les tatouages, etc.  Les marques acquises doivent être décrites dans la section appropriée de la description écrite et également indiquées correctement sur le dessin ou les photographies en fonction de leur apparence.  Par exemple, lorsque des cryomarquages ont pour effet de rendre les poils superposés blancs, la marque est indiquée à l'encre rouge comme toute marque blanche.  Pour les marques qui servent également d'identifiant unique (par exemple, un cryomarquage spécifiquement enregistré pour l'animal), elles peuvent également être indiquées dans un champ de ce type sur le formulaire ou le certificat d'essai.   Une marque qui n'est pas unique à un animal spécifique (par exemple, une marque spécifique d'une ferme qui est utilisée sur plus d'un animal pour tous les animaux appartenant à une ferme ou à une personne spécifique) est simplement indiquée comme une marque acquise.

Micro-puces et/ou implants électroniques

Bien que les implants de micropuces soient fréquemment utilisés sur de nombreuses espèces d'animaux, l'utilité de ce moyen d'identification est limitée aux applications où l'animal est accessible pour une lecture et où un dispositif de lecture de micropuces compatible est disponible. Pour ces raisons, des moyens plus traditionnels d'identification des animaux sont actuellement utilisés aux points d'entrée au Canada. Les micropuces ont leur utilité dans les applications domestiques, particulièrement lorsqu'elles sont combinées à d'autres formes d'identification des chevaux. À mesure que d'autres options deviennent disponibles et que la technologie s'améliore, cette méthode d'identification des équidés pourrait jouer un rôle plus important à l'avenir.

Autres considérations

Les graphiques ou les photographies numériques figurant sur les certificats de test et d'exportation doivent correspondre, et les descriptions écrites doivent concorder avec les dessins et les photographies numériques. Dans certaines circonstances, des numéros d'identification additionnels peuvent être nécessaires. Pour en savoir plus, voir modules 5.5. Exportation vers les États-Unis-Chevaux et 6.2. Exportation vers le Mexique-Chevaux. Si une erreur est découverte après que le formulaire a été autorisé (c'est-à-dire signé), un nouveau formulaire doit être créé avec les informations correctes. Il convient de noter que cela peut également nécessiter le prélèvement et la soumission d'un nouvel échantillon de sang, de sorte que tous les efforts pour vérifier que les formulaires ont été remplis correctement et avec précision doivent être faits avant de les soumettre.

Remarque : Il peut arriver qu'un formulaire précédemment rempli et valide ne corresponde pas à l'apparence ou à la description actuelle d'un cheval. Par exemple, des marques acquises telles que des cicatrices ou des marques de cryothérapie apparaissant après le moment où le formulaire a été rempli (les certificats de test EIA sont valables pendant 180 jours), la castration d'un cheval précédemment décrit comme un étalon, etc. Les vétérinaires accrédités doivent obtenir suffisamment d'information et de documentation (si disponible) pour justifier la différence d'apparence et consulter le vétérinaire de district de l'ACIA afin de déterminer la meilleure approche à adopter pour la certification.

Descriptions des couleurs et des marquages

Couleur

Noir :

Robe de pigmentation noire générale s'étendant aux membres, à la crinière et à la queue, sans autre motif que des taches blanches. (Black)

Brun :

Robe composée d'un mélange de noir et de brun avec les membres, la crinière et la queue noirs. (Brown)

Bai-brun :

Robe avec prédominance du brun, avec le nez de couleur baie et les membres, la crinière et la queue noirs. (Bay-brown)

Bai :

Robe allant du rouge sombre voisin du brun à un ton de jaune voisin de la robe alezane, mais que l'on peut distinguer de celle-ci par sa crinière et sa queue noires et par la présence de noir sur les membres et la pointe des oreilles. (Bay)

Alezan :

Robe jaune de différents degrés d'intensité qui peuvent être indiqués si c'est jugé utile. Un véritable alezan a la crinière et la queue de couleur alezan, mais celles-ci peuvent être plus ou moins foncées que le reste de la robe. Sur les alezans clairs, la crinière et la queue peuvent être blondes. La couleur cannelle (sorrel) doit être consignée comme telle. (Chestnut)

Gris :

Robe à poils blancs et noirs mélangés. La peau est noire. Plus le cheval vieillit, plus sa robe pâlit. Le gris pommelé peut comprendre trois couleurs ou les deux couleurs de base, ce qui doit être précisé dans le signalement. Le blanc pur est exceptionnel. (Gray)

Souris :

Terme parfois utilisé pour une robe grise avec la crinière et la queue noires. (Mouse)

Rouan bleu :

Robe noire ou brune noire piquetée de poils blancs qui lui donnent un reflet bleuté. Sur les membres, les poils noirs prédominent habituellement à partir des genoux et des jarrets. (Blue roan)

Rouan bai :

Robe baie ou brune baie piquetée de poils blancs qui lui donnent une teinte rouge. Sur les membres, du genou et du jarret jusqu'au sabot, les poils noirs sont habituellement prédominants. (Bay roan)

Aubère :

Robe alezane piquetée de poils blancs. (Chestnut roan/strawberry)

Louvet foncé :

Robe uniforme noire diluée répartie uniformément, avec la crinière et la queue noires. Il peut y avoir une raie de mulet et/ou une bande cruciale. La peau est noire. (Blue dun)

Louvet jaunes :

Robe de pigment jaune diffuse, avec la crinière et la queue noires. Il peut y avoir une raie de mulet et/ou une bande cruciale ainsi que des rainures sur les pattes. En général, si les pattes sont rayées, la tête et les membres sont noirs. La peau est noire. (Yellow dun)

Pie noire :

Robe comportant de grandes taches irrégulières noires et blanches. La ligne de démarcation entre les deux couleurs est généralement bien définie. (Piebald)

Pie :

Robe comportant de grandes taches blanches et d'une autre couleur définie sauf le noir. La ligne de démarcation entre les couleurs est généralement bien définie. (Skewbald)

Panaché :

Robe comportant de grandes taches irrégulières de plus de deux couleurs pouvant se fondre les unes avec les autres sur le bord des taches. (Odd coloured)

Isabelle :

Robe de couleur crème avec la crinière et la queue noires. (Isabella)

Crème :

Robe de couleur crème sur peau non-pigmentée. L'iris est peu pigmenté et souvent il n'a aucune pigmentation. Ce qui donne à l'oeil un aspect rosâtre ou bleuâtre. (Cream)

Palomino :

Robe dorée (plus ou moins foncée) avec la crinière et la queue blanches. (Palomino)

Appaloosa :

Robe grise tachetée de noir ou de brun. (Appaloosa)

Marques distinctives

Bande cruciale :

Raie transversale foncée ou noire sur le garrot (Withers Stripe)

Raie de mulet :

Bande dorsale noire allant du garrot à la base de la queue. (List)

Marques blanches

Toutes les marques blanches doivent être décrites :

Les marques ont une forme régulière ou irrégulière, et des poils de la robe peuvent s'y mélanger dans toute la surface, dans une partie seulement ou sur le pourtour. Elles peuvent être bordées, une bande de peau noire paraissant alors en bordure sous les poils blancs (ce qui donne à la région une teinte bleuâtre).

Tête

La description devrait commencer par le front, puis porter sur le chanfrein, le bout du nez, les lèvres et le menton.

En-tête :

Toute marque blanche sur le front. Il faut en préciser la dimension, la forme, l'emplacement et l'intensité, et signaler la présence de marques de couleur. Si la marque consiste en quelques poils blancs sur le front, il faut le préciser, et elle ne peut être appelée étoile en tête. (Star)

Liste :

Étroite bande blanche marquant le chanfrein sur toute sa longueur et ne dépassant pas la largeur de sa face antérieure. Dans bien des cas, la liste prolonge l'en-tête, ce qu'il faut préciser. Si la liste est séparée de l'en-tête, elle est appelée liste interrompue. Lorsqu'il n'y a pas d'en-tête, il faut préciser où se trouve le point d'origine de la liste. Il faut aussi indiquer où se termine la liste et signaler toute variation de largeur ou d'orientation ainsi que la présence de marques dans le blanc (p. ex. : liste large, liste étroite, inclinée vers la gauche etc.…). (Stripe)

Large liste :

Marque blanche couvrant presque entièrement le front entre les deux yeux, plus large que le chanfrein et descendant habituellement jusqu'aux nasaux. Signaler toute variation d'orientation, le point de terminaison et la présence de marques dans le blanc. (Blaze)

Belle face :

Marque blanche couvrant le front et le chanfrein et descendant latéralement vers la bouche, sur un côté (unilatérale) ou sur les deux côtés (bilatérale), ce qui doit être précisé. (White face)

Grisonné :

Marque blanche isolée, distincte des marques décrites ci-dessus, située entre les nasaux ou dans la région des nasaux. Il faut en préciser la dimension, l'emplacement et l'intensité. Si le grisonné est relié à la liste, il faut le préciser (p. ex. : grisonné relié à l'en-tête, à la liste…). (Snip)

Ladre :

Dépigmentation qui doit être décrite comme telle, non comme une marque blanche. Si le ladre est tacheté de noir, il faut le signaler. Toutes les marques des lèvres, qu'il s'agisse de taches de ladre ou de marques blanches, doivent être décrites avec précision. (Flesh mark)

Boit dans son lait :

Marque blanche couvrant les lèvres et la région des nasaux. (White muzzle)

Membres

Toutes les balzanes des membres doivent être décrites avec précision, et l'emplacement de leur bord supérieur doit être indiqué précisément par rapport à des repères anatomiques (p. ex. : balzane à mi-paturon, balzane au tiers supérieur de canon, etc.). Les expressions telles que grande balzane, balzane haut-chaussée, etc. ne sont pas acceptées. Il faut préciser l'emplacement exact des balzanes, comme dans les exemples présentés ci-après :

Exemples :

  • Balzane à la couronne (White coronet); balzane au paturon (white pastern); balzane au boulet (white fetlock); balzane au genou (white to knee); balzane au jarret (white to hock); balzane à l'arrière-train (white to hind quarter);
  • Trace de balzane à la couronne (White patch on coronet) en pince en dehors, en dedans, en talon;
  • Bracelet (White ring around limb) : fait le tour du membre, mais ne descend pas à la couronne.

La présence de taches colorées dans les balzanes doit être signalée. Les taches noires sont appelées herminures. (Ermine marks)

Épis

L'épi est un ensemble de poils divergents ou convergents autour d'un point; selon sa forme, il est simple, confus, penné ou sinueux. Il faut clairement indiquer son emplacement. (whorls-cowlicks)