Sélection de la langue

Recherche

Enquête en cours sur la galle verruqueuse de la pomme de terre à l'Î.-P.-É.

Guide pour l'industrie sur les exigences d'inspection des pommes de terre de transformation, de consommation et de semence quittant l'Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.).

En raison de l'arrêté ministériel sur la galle verruqueuse, l'industrie de l'Î.-P.-É. doit respecter différentes exigences en matière d'inspection des pommes de terre de transformation, de consommation et de semence quittant l'Î.-P.-É.

Sur cette page

Galle verruqueuse de la pomme de terre à l'Î.-P.-É. : résultats en 2021

Le 1er octobre 2021, le laboratoire de Charlottetown de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de la galle verruqueuse de la pomme de terre après qu'une pomme de terre suspecte ait été soumise au laboratoire par un producteur. Le 14 octobre 2021, une autre découverte a été confirmée dans une deuxième ferme, à partir de pommes de terre soumises au laboratoire.

Mesures à prendre pour prévenir la propagation de la galle verruqueuse de la pomme de terre

Le 2 novembre 2021, le mouvement des pommes de terre de semence de l'Î.-P.-É. vers les États-Unis a été suspendu par l'ACIA, à la suite des conclusions du 2 octobre et de la portée des enquêtes.

Nous avons également décidé que des mesures plus strictes étaient nécessaires pour empêcher la propagation de la galle verruqueuse de la pomme de terre au reste du Canada et à l'étranger. Le 21 novembre 2021, un arrêté ministériel a été mis en place pour faire face à ces risques. L'arrêté restreint le mouvement des pommes de terre de semence de l'Î.-P.-É., tant à l'échelle internationale que nationale. Il introduit également de nouvelles mesures d'atténuation des risques pour les pommes de terre de consommation et de transformation de l'Î.-P.-É., ainsi que pour d'autres « choses » réglementées comme le sol, le gazon et l'équipement agricole.

Comité consultatif international sur la galle verruqueuse de la pomme de terre à l'Î.-P.-É.

Le rôle du Comité

Membres du Comité

Le travail du Comité

Statut de l'enquête

Les enquêtes de l'ACIA au sujet des observations récentes de la galle verruqueuse de la pomme de terre en 2021/2022 respectent les critères du Plan canadien de lutte à long terme contre la galle verruqueuse de la pomme de terre. Nous travaillons assidûment à terminer les enquêtes aussi rapidement que possible. Compte tenu de la portée et du nombre de champs associés, les enquêtes continueront en 2023 jusqu'à ce que tous les échantillons soient recueillis et analysés.

L'ACIA a priorisé les champs les plus à risque afin que nous puissions obtenir et partager cette information aussitôt que possible. D'ici la fin de mars 2023, l'ACIA anticipe qu'elle aura analysé 35 000 échantillons des enquêtes en cours. Par la suite, l'ACIA portera son attention pour compléter les échantillons restants.

Nous publierons la prochaine mise à jour trimestrielle en janvier 2023.

Rapport le plus récent

Calendrier Échantillons recueillis Échantillons traités Détection de la galle verruqueuse
Du 7 octobre 2021 au 4 mars 2022 3 543 3 543 1
Du 5 mars 2022 au 30 juin 2022 17 123 5 327 0
Du 1 julliet 2022 au 30 septembre 2022 9 042 11 082 1
Total 29 708 19 952 2

Capacité accrue pour les enquêtes

Nous avons embauché plus de personnel pour recueillir et analyser les échantillons de sol, y compris au cours d'un deuxième quart de travail ce printemps. Nous avons également formé un plus grand nombre de nos employés pour qu'ils puissent travailler sur les analyses de sol. De plus, nous avons réaménagé de nouveaux locaux de laboratoire à l'Î.-P.-É. afin de disposer de plus d'espace pour effectuer les analyses du printemps.

Dans le cadre de nos efforts pour accélérer cette enquête, l'ACIA recrute des techniciens de laboratoire qualifiés et des échantillonneurs de sol.

Arrêté ministériel

Le ministre a mis en place l'arrêté afin de conférer à l'ACIA les pouvoirs réglementaires nécessaires pour prévenir la propagation de la galle verruqueuse de la pomme de terre au Canada. Ces exigences sont essentielles pour limiter la propagation et maintenir la confiance dans notre système phytosanitaire.

L'arrêté ministériel n'interdit pas l'exportation de produits hors du Canada. Les exigences d'importation sont définies par les pays importateurs, dont les États-Unis.

Les échanges commerciaux ont repris avec les États-Unis (É.-U.).

Le 22 novembre 2021, le Animal and Plant Health Inspection Service (APHIS) du département de l'Agriculture des États-Unis (USDA) a avisé les services frontaliers américains de rejeter les cargaisons de pommes de terre de l'Î.-P.-É. Dès ce moment, l'ACIA n'était plus en mesure de certifier les expéditions de pommes de terre pour l'exportation, conformément au Règlement sur la protection des végétaux, car elles ne répondaient plus aux exigences du pays importateur.

Le 1er avril 2022, l'USDA-APHIS a annoncé que les importations de pommes de terre de l'Î.-P.-É. destinées à la consommation peuvent maintenant reprendre aux États-Unis, sous certaines conditions. Les pommes de terre de semence cultivées sur le terrain à l'Î.-P.-É. ne peuvent pas être exportées vers les États-Unis pour le moment.

Cette décision fait suite à plusieurs mois de discussions techniques entre l'ACIA et l'USDA-APHIS, au cours desquelles l'Agence a partagé des informations et des rapports scientifiques pour appuyer l'exercice d'évaluation des risques de l'APHIS, afin de permettre la reprise du commerce.

Le gouvernement du Canada a travaillé dur pour résoudre cette situation

Le gouvernement du Canada a travaillé avec diligence pour répondre aux préoccupations des États-Unis afin que cette situation puisse être résolue le plus rapidement possible, notamment par les moyens suivants :

La galle verruqueuse de la pomme de terre à l'Î.-P.-É. : au fil du temps

La galle verruqueuse de la pomme de terre a été découverte pour la première fois dans un champ de l'Î.-P.-É. en 2000. Elle a entraîné la fermeture de la frontière canado-américaine (en anglais seulement) pour toutes les pommes de terre fraîches de l'Î.-P.-É., y compris les pommes de terre de semence et de consommation, pendant 6 mois. Le Plan canadien de lutte à long terme contre la galle verruqueuse a également été mis en place. Ce plan décrit les activités minimales obligatoires d'enquête, de test et de surveillance requises pour atténuer le risque de propagation de la galle verruqueuse à l'extérieur des zones restreintes de l'Î.-P.-É.

Depuis la première découverte, l'ACIA effectue chaque année une enquête sur la galle verruqueuse de la pomme de terre à l'Î.-P.-É. Cela comprend l'examen de tous les champs utilisés pour la production de pommes de terre dans la province pendant les trois premières années suivant la découverte initiale. Ces enquêtes ont indiqué que le ravageur n'était pas répandu à ce moment-là.

Si la galle verruqueuse de la pomme de terre est détectée, des mesures de contrôle de restriction des terres sont mises en place sur des champs individuels afin de limiter le mouvement des pommes de terre, des végétaux, du sol et d'autres articles qui pourraient entraîner la propagation de la galle verruqueuse de la pomme de terre à l'extérieur des champs réglementés. L'ACIA surveille environ 1 000 champs par année pour détecter la galle verruqueuse de la pomme de terre.

Le laboratoire de l'ACIA à Charlottetown est chargé de confirmer la présence de la galle verruqueuse de la pomme de terre dans les échantillons soumis par le personnel de l'ACIA. Cette installation est conçue pour prévenir la propagation de la galle verruqueuse de la pomme de terre.

En 2003, le Règlement sur l'indemnisation relative à la galle verruqueuse de la pomme de terre a été adopté pour compenser les pertes précises et confirmées dues au traitement, à l'interdiction, à la restriction ou à la disposition concernant la galle verruqueuse de la pomme de terre. Le Règlement ne compense pas les pertes de revenus potentiels qui n'ont pas encore eu lieu.

En 2015, les États-Unis ont mis en place une ordonnance fédérale qui décrit les mesures d'atténuation spécifiques requises pour le déplacement des pommes de terre de consommation, en vrac, non lavées et de semence en provenance de l'Î.-P.-É. vers les États-Unis. Depuis, les exigences d'importation pour les pommes de terre de semence incluent des analyses du sol obligatoires dans un délai d'un an de la récolte. Les mesures d'atténuation pour les pommes de terre de consommation cultivées dans un champ où la galle verruqueuse de la pomme de terre n'a pas été observée incluent :

En 2021, l'ACIA a amélioré son programme national de surveillance avec des échantillons de sol supplémentaires prélevés dans chaque région productrice de pommes de terre de semence au Canada.

Les mesures d'atténuation fondées sur des données scientifiques prises par l'ACIA ainsi que le Plan canadien de lutte à long terme contre la galle verruqueuse de la pomme de terre, ont été conçus pour éliminer les voies de risque pour la propagation de la galle verruqueuse de la pomme de terre. Cela a permis à l'Î.-P.-É. de déplacer des centaines de millions de dollars de pommes de terre hors de l'île.

L'Î.-P.-É. est un important fournisseur de pommes de terre fraîches pour le marché intérieur, la majeure partie des expéditions étant envoyées :

Renseignements pour le public

Les demandes de renseignements du public sont les bienvenues tout au long du processus. Trouvez les coordonnées des bureaux de l'ACIA.

Date de modification :