Des mises à jour temporaires du site Web sont en cours pour résoudre des problèmes techniques. Pour obtenir de l’aide, visitez notre page Contactez-nous.

Animaux susceptibles de contracter l'influenza aviaire H5N1 hautement pathogène (IAHP)

Sur cette page

L'influenza aviaire hautement pathogène chez les animaux

Oiseaux

L'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5N1, également connue sous le nom de grippe aviaire, continue de se propager partout dans le monde. L'IAHP peut infecter de nombreuses espèces de poulets domestiques, de dindes, de cailles, de pintades (et autres) ainsi que des oiseaux sauvages et de compagnie.

Signes d'influenza aviaire hautement pathogène chez les oiseaux

  • manque d'énergie, de mouvement ou d'appétit
  • diminution de la production d'œufs
  • gonflement autour de la tête, du cou et des yeux
  • toux, halètement ou éternuement
  • signes nerveux, tremblements ou manque de coordination
  • diarrhée
  • mort subite

Les signes cliniques observés chez les oiseaux de compagnie sont similaires à ceux observés chez d'autres espèces d'oiseaux. La gravité des signes cliniques peut varier d'une espèce à l'autre et d'un oiseau à l'autre.

Risques pour votre oiseau de compagnie

Les oiseaux transmettent les virus de l'influenza aviaire par leurs excréments et leurs sécrétions (mucus, salive). Les oiseaux de compagnie ayant accès à l'extérieur peuvent être infectés par contact direct ou indirect avec des oiseaux sauvages ou domestiques infectés. Les oiseaux de compagnie gardés à l'intérieur peuvent être exposés par l'intermédiaire d'objets contaminés, tels que des vêtements, si les précautions appropriées ne sont pas prises.

Conseils pour protéger votre oiseau de compagnie

Mammifères

Au Canada, la grippe aviaire a également été détectée de manière sporadique chez des mammifères, tels que les ratons laveurs, les moufettes rayées, les renards roux, les chats et les chiens.

Aux États-Unis, l'IAHP a été détectée chez des vaches laitières (en anglais seulement).

En Europe, des éclosions d'IAHP H5N1 ont été signalées chez le vison d'élevage.

Signes possibles de l'influenza aviaire hautement pathogène chez les vaches laitières

  • une diminution soudaine de la production de lait (surtout chez les vaches âgées)
  • une consistance plus épaisse du lait, semblable au colostrum
  • peu ou pas de signes de mammite (résultat négatif ou à peine positif du test de mammite de Californie (CMT))
  • une diminution de la consommation d'aliments
  • une baisse de la motilité ruminale
  • des excréments secs ou une constipation (des cas de diarrhée ont été observés à l'occasion)
  • de la fièvre (parfois)
  • un historique des oiseaux sauvages morts sur la propriété

Signes d'influenza aviaire hautement pathogène chez le vison d'élevage

  • perte d'appétit
  • dépression/léthargie
  • salivation accrue/excessive
  • museau sanguinolent
  • diarrhée
  • signes neurologiques (ataxie, tremblements)
  • mort rapide

Signes d'influenza aviaire hautement pathogène chez les mammifères de compagnie, comme les chats et les chiens

  • fièvre
  • léthargie
  • conjonctivite
  • manque d'appétit
  • difficultés respiratoires
  • signes neurologiques (par exemple tremblements, crises d'épilepsie)
  • mort

Risques pour vos animaux de compagnie

Bien que l'IAHP soit principalement une maladie d'oiseaux, elle peut également infecter les mammifères, en particulier ceux qui chassent, se nourrissent de débris animaux ou qui consomment des oiseaux infectés.

Par exemple, les chats qui vont à l'extérieur peuvent chasser et consommer un oiseau infecté, et les chiens peuvent manger des débris d'oiseaux morts. En 2023, au Canada, un chien a été infecté par la grippe aviaire après avoir mâché une oie sauvage. Il a par la suite démontré des signes cliniques et est décédé.

Si votre animal de compagnie a trouvé un oiseau malade ou mort, ou tout autre animal sauvage, signalez-le votre autorité locale responsable en matière de grippe aviaire ou au Réseau canadien pour la santé de la faune.

Si la plupart des cas d'IAHP H5N1 chez les mammifères proviennent d'un contact direct avec des oiseaux infectés, l'exposition à des environnements fortement contaminés peut également entraîner une infection (par exemple des étangs ou d'autres zones de rassemblement d'oiseaux).

Conseils pour protéger vos mammifères de compagnie

  • Communiquez avec votre vétérinaire si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant la santé de votre animal.
  • Suivez les 5 règles de base pour garder vos oiseaux en sécurité.
  • Ne laissez pas votre chien ou votre chat manger des oiseaux sauvages morts ou jouer avec ces derniers.
  • Ne donnez pas à votre chien ou à votre chat de la viande crue de volaille, d'oiseaux sauvages ou de gibier à plumes.
  • Gardez les chats à l'intérieur et les chiens en laisse, en particulier pendant les pics de migration, pour éviter qu'ils aient accès à des oiseaux sauvages potentiellement infectés ou à leurs carcasses.

Insectes

Parmi les espèces non vertébrées, la recherche a montré que les mouches domestiques (Musca domestica) et les mouches à viande (Calliphora nigribarbis) pouvaient agir comme vecteurs mécaniques du virus d'IAHP H5N1 et d'autres virus de l'influenza aviaire. Le rôle éventuel d'autres insectes, tels que les coléoptères, dans la transmission du virus de l'influenza aviaire est en cours d'étude.

Risques liés à l'influenza aviaire hautement pathogène pour les propriétaires d'animaux domestiques

Il n'y a pas eu de cas documenté de contamination d'un humain par l'IAHP H5N1 à partir d'un mammifère de compagnie. Bien qu'il soit très peu probable que des personnes contractent l'IAHP H5N1 à la suite d'un contact avec un animal de compagnie infecté, tel un chien ou un chat, les propriétaires d'animaux sont néanmoins encouragés à prendre les précautions nécessaires pour se protéger.