Des mises à jour temporaires du site Web sont en cours pour résoudre des problèmes techniques. Pour obtenir de l’aide, visitez notre page Contactez-nous.

Lutte antiparasitaire

Introduction

Les organismes nuisibles, comme les insectes, les rongeurs et les oiseaux, peuvent contaminer les aliments. Leur présence à l'intérieur et autour des établissements alimentaires est non salubre.

Il existe de nombreux risques associés à la présence d'organismes nuisibles dans les établissements alimentaires. Ils peuvent :

  • contaminer les aliments, les surfaces de contact alimentaire et l'équipement;
  • propager des maladies aux humains;
  • compromettre les emballages d'aliments, causant ainsi des pertes;
  • causer des dommages matériels et à l'équipement.

Il est important de contrôler les risques associés aux organismes nuisibles par la prévention de leur entrée dans les bâtiments, par leur détection et leur élimination et par la prévention de la contamination des aliments.

Objectif

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a créé ce document à titre de ligne directrice afin d'aider les entreprises du secteur alimentaire à se conformer aux exigences établies dans le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada.

C'est votre choix

Vous pouvez utiliser d'autres documents d'orientation mis au point par des homologues provinciaux, des associations sectorielles, des partenaires internationaux ou des organismes universitaires, dans la mesure où ceux-ci conduisent aux résultats indiqués dans le règlement. Assurez-vous toujours que les documents d'orientation que vous choisissez sont pertinents à votre entreprise ou à votre produit, ainsi qu'aux exigences du marché.

Ce qui est inclus

Ce document souligne :

  • prévention et évaluation de la présence d'organismes nuisibles;
  • mesures de lutte antiparasitaire;
  • création d'un programme de lutte antiparasitaire.

Consultez la section Dites-m'en plus! pour obtenir des sources additionnelles de renseignements qui pourraient vous aider à créer vos propres mesures de contrôle antiparasitaires.

Ce qui n'est pas inclus

Bien que le document fournisse des exemples d'activités de lutte antiparasitaire, celui-ci n'est pas exhaustif; les mesures de lutte antiparasitaires nécessaires dépendent de la taille et de la complexité de l'entreprise alimentaire et sont uniques à chaque entreprise.

Rôles et responsabilités

Il incombe aux parties réglementées de se conformer à la loi. Elles démontrent la conformité en s'assurant que les produits alimentaires et les procédés dont elles sont responsables répondent aux exigences réglementaires. Lorsqu'une partie réglementée doit mettre en place un plan de contrôle préventif (PCP), le plan est élaboré, consigné et mis en œuvre, et la partie réglementée en surveille la mise en œuvre et vérifie l'efficacité de toutes les mesures de contrôle établies.

L'ACIA vérifie la conformité d'une entreprise alimentaire en menant des activités comme l'inspection et la surveillance. Lorsque des cas de non-conformité sont relevés, l'ACIA prend les mesures appropriées de conformité et d'application de la loi.

Lutte antiparasitaire

Prévention de la présence d'organismes nuisibles

La lutte antiparasitaire commence par l'état de l'établissement, son exploitation et son entretien, à l'intérieur comme à l'extérieur. Ce qui suit est des mesures de prévention que nous vous recommandons d'entreprendre afin de réduire les risques d'intrusion et d'infestation d'organismes nuisibles dans un établissement.

Bâtiments

  • Les bâtiments sont construits et entretenus de façon à être à l'épreuve des oiseaux, des insectes et des rongeurs.
  • Les bâtiments sont conçus afin de ne pas posséder d'endroits servant d'abris aux organismes nuisibles.
  • L'éclairage extérieur est placé loin du bâtiment afin de prévenir que des nuées insectes se trouvent près des entrées.

Clôtures

  • Les clôtures sont tenues exemptes de débris et de végétaux.

Périmètre de bâtiments

  • Les zones adjacentes aux bâtiments sont tenues exemptes de débris, de végétaux et de matériel entreposé.
    Remarque : Si un herbicide est utilisé pour éliminer la présence de végétaux aux fins d'élimination d'endroits servant d'abris aux organismes nuisibles, assurez-vous de respecter les directives d'application de l'étiquette de façon à ne pas nuire aux cultures végétales de la région et à ne pas contaminer les approvisionnements en eau.
  • Les plantations ornementales et les mauvaises herbes sont gardées loin des bâtiments.
  • Les aires pavées sont tenues sèches et sont entretenues de façon à prévenir les accumulations d'eau ou d'eau stagnante.

Aires non pavées

  • Les aires non pavées sont entretenues afin de garder la taille des végétaux courte afin de réduire le nombre d'endroits servant d'abris aux organismes nuisibles.
  • Nous vous recommandons de garder les zones plus basses du terrain environnant bien drainées et entretenues de façon à prévenir les accumulations d'eau ou d'eau stagnante.

Quais de chargement et de déchargement (réception)

  • Les aires des quais sont tenues exemptes de déversements de produits afin de prévenir d'attirer des organismes nuisibles.
  • Les trous, les fissures et autres dommages structurels physiques aux quais sont réparés pour empêcher la formation d'un endroit servant d'abris aux organismes nuisibles.
  • Les espaces ouverts sous les quais, le cas échéant, sont propres et accessibles afin de pouvoir les nettoyer lorsque nécessaire.
  • Si des rampes de mise à niveau hydrauliques sont utilisées, les espaces sous les rampes doivent être propres est à l'épreuve des rongeurs.
  • Des solins métalliques attachés aux surfaces verticales des quais aident à empêcher les rongeurs de grimper sur les surfaces verticales.
  • Les portes à déplacement vertical sont ajustées contre les parois latérales, supérieures et inférieures afin de prévenir l'entrée des organismes nuisibles.
  • Les joints d'étanchéités sont très étroits et scellent entièrement les ouvertures afin de prévenir l'entrée et d'éliminer les endroits servant d'abris aux organismes nuisibles.
  • Les aires sont tenues sèches et sont entretenues de façon à prévenir les accumulations d'eau ou d'eau stagnante.
  • Des rideaux d'air ou des bandes de plastique peuvent être utilisés comme barrières à l'épreuve des insectes et doivent être gardés propres et en bon état.

Quais intérieurs

  • Toutes les aires de quai sont en bon état sur le plan structurel.
  • Les portes sont en bon état et sont étanches.
  • Des rideaux d'air ou des bandes de plastique peuvent être utilisés comme barrières à l'épreuve des insectes et doivent être gardés propres et en bon état.

Zones des déchets à l'extérieur

  • Les espaces où du matériel contaminé, des déchets et des ordures sont entreposés sont gérés de façon à prévenir l'attraction et l'abri d'organismes nuisibles. Les compacteurs de déchets et les bennes à ordures sont adéquats pour tenir les ordures produites pendant au moins une journée et sont placés sur des surfaces pavées d'asphalte ou de béton afin de faciliter le nettoyage. Les conteneurs à ordures sont gardés couverts ou fermés.
  • Les aires sont tenues sèches et sont entretenues de façon à prévenir les accumulations d'eau ou d'eau stagnante.

Toits

  • Les aires de toits, y compris les gouttières, sont propres et sont tenues exemptes de débris afin de prévenir la création d'endroits servant d'abris à des organismes nuisibles.
  • Les sites de nidification et de repos naturels sont éliminés.
  • Les chevrons extérieurs exposés sont recouverts d'écrans afin d'empêcher les oiseaux de s'y percher.
  • Les entrées d'air et les ventilateurs d'évacuation sont recouverts d'écrans afin d'empêcher les organismes d'y pénétrer.
  • Les zones plus basses de toits plats sont entretenues de façon à prévenir les accumulations d'eau ou d'eau stagnante

Entreposage à l'extérieur

  • Nous déconseillons tout entreposage à l'extérieur d'aliments, d'ustensiles, d'équipement et de machines puisque ceci crée des endroits servant d'abris aux organismes nuisibles.
  • Si vous devez entreposer quoi que ce soit à l'extérieur du bâtiment, nous vous recommandons de ne pas les garder directement sur le sol et de les recouvrir afin d'en prévenir la contamination.

Portes et fenêtres

  • Les portes et les fenêtres sont tenues fermées lorsqu'elles ne sont pas utilisées et sont bien scellées.
  • Si les portes sont utilisées plus fréquemment, des rideaux d'air ou des bandes de plastique peuvent être installés aux portes afin de servir de barrière contre les insectes volants.
  • La taille minimale des écrans est de 16 mailles par 2,54 cm (po).
  • Les entrées réservées aux employés sont équipées de dispositifs de fermeture automatique.
  • Les zones autour des portes, à l'intérieur comme à l'extérieur, sont tenues propres et exemptes d'éléments attirants et d'endroits servant d'abris pour les organismes nuisibles.

Autres entrées

  • Les convoyeurs, les tuyauteries, les fils et les portails qui pénètrent dans le bâtiment sont à l'épreuve des organismes nuisibles.

Zones d'entrepôts et d'entreposage

  • Les zones d'entrepôts et d'entreposage possèdent une allée le long des murs qui :
    • est propre, exempte de débris et de matériaux entreposés afin de prévenir la création d'endroits servant d'abris aux organismes nuisibles;
    • préviens la création d'endroits servant d'abris aux organismes nuisibles et simplifie les inspections;
    • est de couleur pâle afin de faciliter la détection d'excréments de rongeurs et d'insectes.
  • Les joints de dilatation des sols sont inspectés pour la présence d'activité d'organismes nuisibles et sont bien scellés afin d'empêcher qu'ils deviennent un endroit servant d'abris aux organismes nuisibles ou un point d'entrée possible.
  • Les allées d'accès entre les rangées de marchandises se trouvant sur des palettes permettent le nettoyage et l'inspection du sol et de l'aire d'entreposage.
  • Les ingrédients et le matériel arrivant sont inspectés pour la présence d'infestation à leur arrivée.
  • Tous les aliments et le matériel sont entreposés au-dessus du sol sur des étagères ou sur des palettes.
  • La rotation des stocks aide à prévenir les infestations en réduisant l'accumulation de vieux produits et matériaux.
  • Les siphons de sol sont tous couverts.

Aires de transformation

  • Les murs périmétriques sont inspectés pour la présence d'infestation d'organismes nuisibles et d'accumulations de résidus alimentaires.
  • Les murs, plafonds et planchers sont exempts de trous et de fissures et toutes les défectuosités structurelles sont scellées afin d'empêcher la création d'endroits servant d'abris aux organismes nuisibles.
  • Les espaces entourant les tuyauteries ou les tubes entrant ou sortant des aires de transformation sont scellés.
  • L'équipement, les tables et les ustensiles sont tenus dans un état propre et sanitaire.
  • L'équipement est installé de façon à y permettre l'accès pour des activités d'inspection, de nettoyage et de désinfection.
  • Les luminaires au plafond, les tuyauteries, les structures et les boîtiers électriques sont gardés propres.
  • Les convoyeurs entrant et sortant du bâtiment et transportés entre les aires de transformation ou entre des salles différentes sont fermés afin de ne pas servir de piste aux organismes nuisibles.
  • Les siphons de sol sont tous couverts.

Réfrigérateurs et congélateurs

  • Les réfrigérateurs et les congélateurs sont inspectés pour la propreté et le bon état structurel
  • Comme il est le cas avec les autres aires d'entreposage et d'entrepôt, tout le matériel entreposé et l'équipement sont tenus éloignés des murs et le sol des allées est peint d'une couleur pâle.
    • Des rongeurs peuvent infester ces aires et y survivre en construisant des nids dans les murs isolés ou sous le sol.
  • Les portes menant aux réfrigérateurs et aux congélateurs sont étanches afin d'empêcher que les organismes nuisibles y aient accès.
  • Les siphons de sol sont tous couverts.

Zones des déchets à l'intérieur

  • Les espaces où du matériel contaminé ou des déchets sont entreposés sont tenus propres et exempts de matériaux servant d'abris aux organismes nuisibles.
  • Tous les conteneurs à ordures sont munis de couvercles et nettoyés selon une fréquence servant à empêcher l'accumulation de débris contribuant aux problèmes associés aux organismes nuisibles.

Aires d'entretien

  • Les établis et les aires d'entreposage de pièces sont inspectés pour la présence d'organismes nuisibles.
  • Tout le matériel est entreposé au-dessus du sol afin de permettre le nettoyage et l'inspection.

Salles à manger, vestiaires et salles de bain

  • Ces espaces sont gardés propres et exempts de restes de nourriture.
  • Tous les casiers sont nettoyés régulièrement et inspectés pour la présence d'organismes nuisibles.

Bureaux

  • Tous les bureaux sont propres et exempts de nourriture renversée.
  • Ces espaces sont aussi inspectés régulièrement pour des preuves de la présence d'organismes nuisibles.

Surveillance

Vous effectuez la surveillance de tous les espaces de l'établissement pour la présence de :

  • organismes nuisibles vivants;
  • animaux morts;
  • excréments;
  • emballages endommagés;
  • marques de mordillement;
  • toiles d'araignées;
  • odeurs animales.

Capture, réduction ou élimination d'organismes nuisibles

Il est important d'avoir en place des mesures de contrôle et d'élimination d'organismes nuisibles qui réussissent à pénétrer dans l'établissement. Il existe de nombreuses mesures de contrôle pouvant être appliquées :

1. Physiques

Les mesures de contrôle physiques comprennent des objets comme des pièges et des dispositifs d'électrocution; ils sont conçus pour la réduction de l'ampleur des problèmes causés par les rongeurs et les insectes. La nécessité d'utilisation de ces types de mesures de contrôle variera selon le type d'établissement.

Dispositifs d'électrocution d'insectes

Cet équipement peut être utilisé pour contrôler les insectes volants, comme les drosophiles, les mouches domestiques et les papillons de nuit à l'intérieur d'établissements alimentaires.

  • Ils sont placés dans des lieux où ils n'attireront vraisemblablement pas d'insectes à l'intérieur du bâtiment, comme près de portes et fenêtres.
  • Ils ne sont pas placés dans des espaces qui sont probables de causer la contamination aux aliments lorsque les insectes sont électrocutés, comme dans les zones de manipulation d'aliments.
  • Ces dispositifs sont placés à une hauteur correspondant aux insectes ciblés. Par exemple, les drosophiles et les mouches de domestiques volent bas, tandis que les papillons de nuit volent plus haut.
  • Les dispositifs d'électrocution sont équipés de plateaux collecteurs qui sont inspectés et nettoyés selon une fréquence servant à empêcher l'accumulation d'insectes et de parties d'insectes.
  • Les ampoules des dispositifs d'électrocution sont maintenues à une fréquence leur permettant de fonctionner adéquatement.
Pièges

Des pièges à rongeurs peuvent être placés le long des périmètres intérieur et extérieur de l'établissement pour surveiller pour la présence d'infestations et pour fournir une mesure de contrôle.

  • Des pièges à rongeurs peuvent être placés autour de l'extérieur du bâtiment, dans les rayons d'entreposage des aliments, près des portes extérieures et dans les aires d'entreposage.
  • Les pièges et les points d'appât sont inspectés régulièrement et plus fréquemment lorsque des signes d'infestation sont évidents.

2. Chimiques

De nombreux pesticides sont homologués par Santé Canada pour être utilisé dans des établissements alimentaires et servent à réduire le nombre ou à éliminer les organismes nuisibles.

  • Les pesticides dont l'utilisation est permise sont homologués en vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires et du Règlement sur les produits antiparasitaires et doivent être utilisés conformément aux directives se trouvant sur l'étiquette (disponibles sur le Registre public des pesticides de Santé Canada).
  • En raison des risques de contamination directe des aliments, les produits chimiques antiparasitaires doivent être gardés dans un entreposage sécuritaire.
Lutte contre les rongeurs

Seulement des pièges devraient être utilisés à l'intérieur d'un établissement, surtout dans les aires de transformation.

Si des appâts sont nécessaires dans les aires de transformation ou d'entreposage, ceux-ci devraient être placés dans un point d'appât et utilisés lorsqu'aucune activité n'a lieu ou lorsque les aires d'entreposage sont vides.

L'utilisation d'appâts sous forme de blocs, au lieu de boulettes, de granules ou de poudres, empêche les organismes nuisibles de transporter les appâts et de contaminer les aliments.

Les points d'appât pour rongeurs peuvent être utilisés dans les aires non alimentaires de l'établissement, comme dans la chaufferie, les bureaux, les aires d'entretien, les vestiaires, les zones de déchets et à l'extérieur de l'établissement.

  • Les points d'appât sont placés afin d'être une mesure de contrôle efficace contre les rongeurs tout en prévenant la contamination accidentelle des aliments.
  • Les points d'appâts sont numérotés et leurs emplacements sont indiqués sur le plan d'étage ainsi que tous les autres dispositifs de lutte antiparasitaire.
  • Le type de rodenticide utilisé comme appât est enregistré. Les points d'appât sont inspectés et remplacés selon une fréquence particulière afin d'assurer la fraîcheur et afin de prévenir les infestations d'insectes. Les vieux appâts et les appâts infestés sont retirés des points d'appâts et sont éliminés de façon sécuritaire.
Lutte contre les insectes

Les applications d'insecticide à l'intérieur d'établissements de transformation d'aliments sont généralement l'un de trois types.

  • La fumigation d'un établissement de transformation alimentaire est complexe et devrait être effectuée par un exterminateur qualifié.
    • Cette application est effectuée lorsqu'aucune activité n'a lieu. Après l'achèvement de la fumigation, la zone traitée doit être adéquatement aérée avant que les activités de production ne soient reprises.
  • La brumisation (traitement à ultra-bas volume) est effectuée lors de période où aucune activité de transformation n'a lieu.
    • Les surfaces de contact alimentaire sont nettoyées en profondeur et rincées après la brumisation et avant que les activités de production ne soient reprises.
    • Des précautions supplémentaires doivent être prises afin d'assurer que les aliments ne sont pas contaminés.
      Remarque : Certains produits chimiques de brumisation sont approuvés à être utilisés lors des activités d'exploitation et devraient toujours être utilisés par un exterminateur qualifié.
  • Les applications d'insecticides à effet rémanent et de pulvérisateurs de surfaces de contact dans les aires de transformation consistent principalement d'applications localisées et sur des fissures et des crevasses.
    • Il faut faire preuve d'extrême prudence afin d'éviter la contamination à tout aliment ou à des surfaces de contact alimentaire.
    • La pulvérisation ne doit pas être effectuée dans les aires de production lors des activités de production.
    • Tous les ustensiles et les surfaces de contact alimentaire sont nettoyés en profondeur et rincés après la pulvérisation et avant que les activités de transformation ne soient reprises.

3. Autres mesures d'éradication

D'autres mesures d'éradication peuvent être utilisées pour lutter contre les insectes, comme :

  • Garder la température à l'intérieur de l'installation sous zéro pendant au moins deux jours.
    • Dans ce cas, siphonnez toutes les canalisations et les tuyaux afin de ne pas les endommager.
  • Sceller toutes les portes et fenêtres et augmenter la température à l'intérieur de l'installation au-dessus de 49 °C pendant une journée.
    • Dans ce cas, retirer tous les instruments et dispositifs de contrôle sensibles afin qu'ils ne soient pas endommagés par la chaleur.
  • Des pièges à phéromones peuvent être utilisés pour effectuer la surveillance et l'identification des insectes présents afin d'élaborer une mesure de contrôle efficace.
    • Ces pièges sont équipés de plateaux collecteurs qui sont inspectés et nettoyés selon une fréquence servant à empêcher l'accumulation d'insectes et de parties d'insectes.
  • Les mesures de contrôle biologique, qui comprennent l'utilisation d'espèces d'insectes bénéfiques, comme des insectes prédateurs et parasites, des nématodes ou des organismes pathogènes pour éliminer les populations d'organismes nuisibles, peuvent être utilisées dans des environnements de culture de fruits et légumes frais comme des champs et des serres.

Des animaux, comme des chats et des chiens, ne peuvent pas être utilisés comme mesure de contrôle antiparasitaire dans les installations alimentaires puisqu'ils présentent aussi des risques de contamination aux aliments de l'établissement.

Création d'un programme de lutte antiparasitaire

Votre programme de lutte antiparasitaire devrait décrire les éléments suivants :

Qui

Toutes les personnes et tous les postes qui seront responsables des activités de lutte antiparasitaire. Ceci pourrait être une entreprise de lutte antiparasitaire ou des membres du personnel sur place.

Toutes les salles et aires sont comprises dans le cadre des activités de lutte antiparasitaire. Ceci comprend les aires à l'intérieur et à l'extérieur de l'installation. Tous les dispositifs de lutte antiparasitaire doivent être numérotés et leur emplacement doit être indiqué sur le plan d'étage ou sur le plan de l'extérieur du bâtiment.

Quoi

Les salles ou aires faisant l'objet de mesures de lutte antiparasitaire, les méthodes, les produits et l'équipement à utiliser.

Quand

La fréquence d'inspection pour l'activité des organismes nuisibles et la fréquence de remplacement des produits et de l'équipement de lutte antiparasitaire. Par exemple, ces activités seront-elles effectuées sur une base quotidienne, hebdomadaire, mensuelle ou autre?

Comment

L'exécution des activités de lutte antiparasitaire doit être détaillée étape par étape afin d'assurer qu'elles sont menées de façon à ne présenter aucun risque de contamination aux aliments, à l'équipement ou aux installations. Remarque : Des étapes adéquates doivent aussi être prises afin de prévenir les blessures aux employés.

Dossiers

Les documents qui doivent être remplis :

  • Les modèles de documents utilisés pour enregistrer les activités de lutte antiparasitaire qui ont été achevées, les mesures correctives prises et les documents démontrant l'efficacité de vos mesures de lutte antiparasitaire.

Les dossiers devraient indiquer :

  • qui a effectué la tâche;
  • quelle tâche de lutte antiparasitaire a été achevée et son résultat;
  • les emplacements où les tâches ont été effectuées;
  • la date et l'heure.

Entreprise tiers de lutte antiparasitaire

De nombreux exploitants d'entreprises alimentaires retiennent les services d'une entreprise de lutte antiparasitaire professionnelle pour mener les activités de lutte antiparasitaire dans leurs établissements. Si vous confiez par contrat à une entreprise tiers de lutte antiparasitaire, le contrat d'embauche devrait décrire les renseignements indiqués à la section précédente afin que vous puissiez vérifier que ces activités sont effectuées par l'entreprise telles qu'écrites.

Remarque : Vous demeurez responsable de la tenue des dossiers des activités de lutte antiparasitaire achevées par l'entreprise de lutte antiparasitaire.

Dites m'en plus! – Lectures supplémentaires

Les références suivantes renferment des renseignements permettant d'expliquer les mesures de contrôle de la salubrité des aliments, indiquent comment élaborer de telles mesures et donnent des exemples. L'ACIA n'est pas responsable du contenu des documents qui ont été créés par d'autres organismes gouvernementaux ou par des sources internationales.

Références de l'ACIA

Autres références