Sélection de la langue

Recherche

Hong Kong - Exigences d'exportation pour les produits de viande

Avis

Une partie des informations de ce site Web à été fournie par des sources externes. Le gouvernement du Canada n'assume aucune responsabilité concernant la précision, l'actualité ou la fiabilité des informations fournies par les sources externes. Les utilisateurs qui désirent employer cette information devraient consulter directement la source des informations. Le contenu fournit par les sources externes n'est pas assujetti aux exigences sur les langues officielles, la protection des renseignements personnels et l'accessibilité.

1. Produits admissibles/non admissibles

1.1 Produits admissibles

Produits de viande issus de porcs, bovins, chevaux, moutons et agneaux, volaille, et de gibier et de gibier d'élevage (tel que défini dans l'annexe C) sauf ceux listés ci-dessous au point 1.2.

Remarque : Produits de bœuf cuits comprenant des produits importés : le département d'hygiène environnementale et alimentaire (Food and Environmental Hygiene Department) a indiqué que l'utilisation de bœuf importé de Nouvelle-Zélande, d'Australie et de l'Uruguay était autorisée.

1.2 Produits non admissibles

  1. La viande consiste à des fragments, en parures ou autres morceaux (avec ou sans os) d'une forme ou dans un état tel qu'il n'est pas possible de les distinguer anatomiquement.
  2. La viande comprenant la paroi thoracique ou abdominale de laquelle une partie de la plèvre ou, (sauf dans le cas de la viande de porc) du péritoine a été enlevée, autre que les parties nécessairement enlevées lors de la préparation de la viande.
  3. La viande, autre que celle de mouton ou d'agneau, de laquelle un ganglion lymphatique, sauf les ganglions nécessairement enlevés lors de la préparation de la viande, a été enlevé.

    Remarque : La tête d'un animal qui ne contient pas les ganglions maxillaires (aussi connus sous le nom de noeuds lymphatiques mandibulaires), est autorisée à être exporté à Hong Kong depuis le 26 mai 2014.

  4. Les utérus gravides, ceux provenant de truies qui étaient en période d'oestrus ou de post-partum.
  5. Produits de viande de bœuf :
    1. Les amygdales et la partie distale de l'iléon provenant de bovins de tous âges.
    2. Les encéphales, yeux, moelles épinières, crânes et colonnes vertébrales (exclut les vertèbres de la queue, l'apophyse transverse des vertèbres thoraciques et lombaires et les ailes du sacrum) provenant de bovins âgés de plus de 30 mois au moment de l'abattage.
    3. La viande séparée mécaniquement et le produit préparé au moyen de systèmes évolués de récupération de la viande (viande finement texturée).
    4. La viande avec os issue d'animaux abattus avant le 9 mars 2009.
    5. Les abats et les produits provenant d'animaux âgés de trente mois et plus issus d'animaux abattus avant le 30 juin 2009.
    6. La viande avec os issue d'animaux de 30 mois et plus, de viande avec colonne vertébrale issue d'animaux âgés de moins de trente mois issus d'animaux abattus avant le 6 décembre 2009.

2. Approbations préalables à l'exportation par l'autorité compétente du pays importateur

La viande de bœuf doit provenir d'un établissement approuvé à exporter de tels produits à Hong Kong. Les procédures usuelles sont applicables pour soumettre une demande d'approbation en utilisant le formulaire « Demande d'approbation d'un établissement - Annexe I »

Veuillez-vous référer à l'annexe 1 pour obtenir la « Liste des établissements approuvés pour exportation à Hong Kong ».

Remarque : Le département d'hygiène environnementale et alimentaire (Food and Environmental Hygiene Department) a indiqué que l'approbation préalable mentionnée ci-haut n'est pas requise pour les établissements de fabrication de produits de viande de bœuf cuits.

3. Spécifications des produits, mesures de contrôle de production et exigences en matière d'inspection

3.1 Exigences en matière d'inspection

L'inspection des utérus de porc doit être faite comme suit :

  1. cochettes : inspection visuelle et palpation.
  2. Truies : inspection visuelle, palpation et incision.

Les utérus de porc étant des organes fortement vascularisés, on doit s'assurer qu'ils ne présentent pas de réaction inflammatoire et, dans la mesure du possible, que ces utérus ne proviennent pas de truies présentant un haut degré d'inflammation ou de congestion.

3.2 Mesures de contrôle de production – Traçabilité des produits admissibles

4. Exigences en matière d'étiquetage, d'emballage et de marquage

5. Exigences relatives à la documentation

Les certificats doivent être rédigés en anglais. La traduction française n'est présentée qu'à titre informatif.

Vous trouverez ci-dessous les certificats vétérinaires supplémentaires qui doivent être émis en plus du formulaire CFIA/ACIA 1454.

5.1 Dans le cas d'utérus de porc, soit inclure les attestations suivantes dans le formulaire CFIA/ACIA 1454 :

(« Je, ____________, officier vétérinaire désigné par le gouvernement du Canada, certifie que :

ou soit émettre l'annexe A.

5.2 Dans le cas du boeuf, l'annexe B.  

Remarque : L'annexe B n'est pas requise pour les produits de bœuf cuits.

5.3 Dans le cas de la viande de gibier sauvage, de gibier d'élevage et de gibier à plumes, l'annexe C.

5.4 Dans le case de la viande de volaille réfrigérée ou congelée, l'annexe E.

5.5 Dans le cas des produits de viande issus de chevaux, le nom scientifique de l'espèce (Equus caballus) devrait être inscrit sur le certificat ACIA 1454 pour faciliter le dédouanement de l'envoi. Les autorités de Hong Kong ont confirmé que le formulaire ACIA 1454 satisfait aussi les exigences de relatives au certificat d'origine.

6. Autres renseignements

Veuillez consulter le site internet du Centre sur la sécurité des aliments du département d'hygiène environnementale et alimentaire (Center for Food Safety of the Hong Kong Food and Environmental Hygiene Department) pour connaître les exigences détaillées de Hong Kong applicables aux produits destinés à l'exportation (anglais seulement).

  1. Les parties commerciales sont responsables d'obtenir les permis requis et de s'assurer que la certification émise par l'ACIA rencontre les exigences d'importation applicables.
  2. En vertu de la législation de Hong Kong (chapitre 132AK, Imported Game, Meat and Poultry Regulations [réglementation sur les importations de viandes, de volailles et de gibiers]), la « viande » est définie comme la carcasse, la chair ou toute autre partie comestible, à l'état frais ou congelé, incluant les viscères et les abats, d'un animal qui a été gardé en captivité avant l'abattage et dont est dérivé du boeuf, du mouton, du porc, du veau ou de l'agneau.

    La volaille est définie comme : la carcasse fraîche ou congelée d'une volaille  domestique, d'un canard, d'une oie ou d'une dinde; la partie fraîche ou congelée d'une telle carcasse autre que les viscères; ou les viscères frais ou congelés de tout oiseau mentionné ci-dessus, étant des viscères comestibles.

  3. Des permis d'importation sont nécessaires pour toutes les importations de viande tel que défini par Hong Kong. Un permis d'importation doit aussi être obtenu à l'avance pour l'importation des utérus de porc et pour la viande chevaline.
  4. D'un point de vue légal, la viande transformée est donc considérée comme un aliment (non comme un produit de viande) et c'est à ce titre qu'elle est réglementée par Hong Kong, ce qui est différent de ce que prévoient la Loi et le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada en vigueur au Canada.
  5. Un rapport doit être fait au département d'hygiène environnementale et alimentaire (Food and Environmental Hygiene Department) de Hong Kong dans les 24 heures suivant l'arrivée de la marchandise, indiquant la quantité, la description des produits et le lieu d'entreposage.
  6. À l'arrivée, la marchandise sera inspectée par les inspecteurs des aliments du département d'hygiène environnementale et alimentaire (Food and Environmental Hygiene Department) de Hong Kong.
Date de modification :