Sélection de la langue

Recherche

Le rôle réglementaire de l'ACIA dans le transport sans cruauté de chevaux vivants vers le Japon – Loi sur la santé des animaux et ses règlements

Fiche de renseignements : Le rôle réglementaire de l'ACIA dans le transport sans cruauté de chevaux vivants vers le Japon (PDF - 613 ko)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Infographic : Le rôle réglementaire de l'ACIA dans le transport sans cruauté de chevaux vivants vers le Japon
Description de l'infographie – Le rôle réglementaire de l'ACIA dans le transport sans cruauté de chevaux vivants vers le Japon

À la ferme

  • L'ACIA recueille des échantillons de sang pour des analyses en laboratoire et vérifie que les conditions préalables à l'exportation soient remplies.
  • Les exportateurs évaluent et retirent tout animal inapte au transport.
  • Les chevaux ont accès à des aliments et à de l'eau jusqu'à ce qu'ils soient chargés pour le transport à l'aéroport.

Transport terrestre

  • Les vétérinaires de l'ACIA vérifient la conformité aux exigences de transport sans cruauté lorsque les camions transportant les chevaux arrivent à l'aéroport.
  • La plupart de l'expédition destinée à l'exportation provient d'installations situées à entre 2 à 3 heures de route de l'aéroport de départ.

Chargement des caisses et des aéronefs

  • Les chevaux sont chargés dans des caisses sous la surveillance des vétérinaires de l'ACIA.
  • Les transporteurs utilisent des nouilles de piscine en mousse et des perches flexibles avec des chiffons à l'extrémité pour faire descendre les chevaux le long d'une rampe jusque dans les caisses. Il n'y a aucune utilisation d'aiguillons et aucun contact physique avec les chevaux n'inflige de douleur ou de souffrance.
  • Une inspection visuelle permet de vérifier que les chevaux peuvent se tenir dans leur position préférée et ne n'entrent pas en contact avec le couvercle du contenant lorsqu'ils sont calmes mais alertes. La caisse est également pesée pour vérifier qu'elle n'est pas surpeuplée.
  • Les inspecteurs de l'ACIA sont sur place lorsque les caisses sont chargées dans l'avion. Les inspecteurs de l'ACIA s'assurent qu'aucun cheval n'est à terre ou montre des signes de détresse qui rendraient le cheval inapte au transport.

Exigences de vol

  • Les transporteurs doivent fournir à l'ACIA un plan d'urgence en matière de transport qui comprend les temps de déplacement prévus.
  • La majorité des expéditions destinées à l'exportation sont des vols directs en provenance de Calgary et durent de 10,5 à 12 heures. Certains vols comportent un ravitaillement en Alaska et cet arrêt ajoute 2 à 2,5 heures de temps de trajet.

À destination

  • Le Règlement sur la santé des animaux exige que les transporteurs signalent à l'ACIA tous les blessures graves et tous les décès survenus pendant le transport aérien.
  • Une fois au Japon, les autorités japonaises sont responsables de la surveillance réglementaire.
  • Pour la plupart des vols, il y a une station de quarantaine à côté de l'aéroport récepteur et les chevaux peuvent être déchargés immédiatement et s'alimenter, s'abreuver et se reposer.

Le délai habituel sans alimentation, eau et repos pour les chevaux transportés par avion de Calgary au Japon est de 20 à 22 heures. Le temps maximal sans alimentation, eau et repos permis pour les chevaux est de 28 heures. Avec 41 000 chevaux exportés depuis 2013, le taux de mortalité à toutes les étapes de transport est de 0,012 %.

Pour en savoir plus : transport sans cruauté et bien-être des animaux

Date de modification :