Sélection de la langue

Recherche

Maladie débilitante chronique : ce que les éleveurs de cevids devez savoir

Qu'est-ce que la maladie débilitante chronique

La maladie débilitante chronique (MDC) est une maladie progressive et mortelle du système nerveux qui touche ces animaux qui font tous partie de la famille des cervidés. C'est une encéphalopathie spongiforme transmissible, aussi appelée maladie à prion. Elle est contagieuse chez les cervidés, comme la tremblante du mouton. Il n'y a pas eu de transmission connue de l'encéphalopathie des cervidés aux humains, mais on sait que l'encéphalopathie spongiforme bovine (aussi appelée maladie de la vache folle) chez les bovins cause la maladie de Creutzfeldt-Jakob chez les humains.

Ce que nous savons de la MDC et de la santé humaine

Il n'y a pas eu de transmission connue de la MDC aux humains. La surveillance poussée des maladies humaines à prions au Canada et ailleurs n'a fourni aucune preuve directe que la MDC a infecté les humains. Cependant, les experts continuent d'étudier la MDC et la possibilité qu'elle infecte d'autres animaux et humains. À titre de précaution, des mesures sont en place pour empêcher les animaux infectés connus d'entrer dans la chaîne alimentaire, notamment :

Les signes cliniques de la maladie débilitante chronique

Les animaux infectés par la maladie débilitante chronique peuvent présenter divers signes cliniques à mesure que la maladie endommage progressivement leur cerveau. Ces signes comprennent les suivants :

Les signes peuvent persister pendant des semaines, voire des mois, avant que l'animal meure. Cependant, certains animaux peuvent ne pas présenter de signes cliniques. Les animaux sont habituellement âgés de trois à quatre ans lorsque les signes cliniques apparaissent, mais on a observé des signes chez certains animaux aussi jeunes que 15 mois ou aussi vieux que 13 ans.

Où l’on trouve la MDC

Au Canada, la MDC a été principalement présente dans les populations de cerfs et de wapitis sauvages et d'élevage en Saskatchewan et en Alberta. Il y a eu des cas sporadiques confirmés chez l'orignal sauvage. La maladie a également été observée chez les cerfs rouges d'élevage au Québec. Il n'a pas été détecté dans des cervidés sauvages dans d'autres provinces ou territoires du Canada et n'a été détecté dans des caribous sauvages nulle part en Amérique du Nord.

Comment la MDC est-elle diagnostiquée et quelles sont les limites des tests

Bien que les animaux infectés par la MDC présentent parfois des symptômes, on ne peut confirmer la présence de la maladie qu'en analysant des tissus précis d'un animal touché après sa mort. Un résultat de test négatif ne garantit pas qu'un animal n'est pas infecté par la MDC, mais il est beaucoup moins probable que ce soit le cas, ainsi votre risque d'exposition à la MDC est réduit.

À l'heure actuelle, les analyses de la MDC officiellement approuvées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sont conçues à des fins de surveillance et ne sont pas suffisamment fiables pour détecter la maladie chez les animaux de moins de 12 mois. Les tests de surveillance de l'ACIA visent à identifier les animaux d'élevage de plus de 12 mois (qui sont plus susceptibles d'être infecté par la MDC) afin d'empêcher la viande ou d'autres produits de consommation contaminés d'entrer sur le marché. Il n'existe actuellement aucun test permettant de certifier que les aliments ou d'autres produits consommables sont exempts de prions de la MDC.

Traitement de la MDC

Il n'existe aucun traitement pour les animaux affectés par la maladie débilitante chronique. Il n'y a aucun vaccin pour prévenir l'infection.

Protéger le bétail canadien de la maladie débilitante chronique

La gestion de la maladie débilitante chronique au Canada est une responsabilité conjointe des éleveurs de cervidés, des provinces/territoires et du gouvernement fédéral. La maladie débilitante chronique est une « maladie à déclaration obligatoire » en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Par conséquent, tous les cas présumés doivent être déclarés immédiatement à l'ACIA.

Tous les cervidés abattus dans des abattoirs en Saskatchewan, en Alberta, au Manitoba, au Yukon et au Québec doivent, être soumis au dépistage de la maladie débilitante chronique. Cela vaut pour les abattoirs fédéraux, provinciaux et territoriaux de ces provinces et ce territoire.

Quelques provinces et territoires offrent aux chasseurs des services de dépistage de la maladie débilitante chronique des carcasses qu'ils ont en leur possession. Un résultat de test négatif ne garantit pas qu'un animal n'est pas infecté par la MDC, mais il le rend considérablement moins probable et peut réduire votre risque d'exposition à la MDC. Les membres du public ayant des préoccupations à ce sujet verront à communiquer avec les responsables provinciaux ou territoriaux de l'endroit où ils habitent ou chassent.

L'ACIA a mis en œuvre une politique d'éradication de la MDC en octobre 2000. En 2002, l'ACIA a établi des normes nationales pour les programmes de certification des troupeaux pour la MDC, qui établissent des exigences pour les mesures de biosécurité visant à prévenir les MDC et à atténuer le risque d'infection. Les mesures d'atténuation des risques pour les cervidés d'élevage comprennent également un dépistage obligatoire et des limites sur lesquelles les animaux peuvent être ajoutés au troupeau.

L'ACIA établit les normes nationales, assure la surveillance et la vérification des administrateurs tiers des PCT MDC. Les normes nationales sont révisées chaque année en consultation avec l'industrie.

Comment l'ACIA interviendrait-elle en cas d'épidémie de maladie débilitante chronique au Canada

La maladie débilitante chronique est une « maladie déclarable » en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Par conséquent, tous les cas présumés doivent être déclarés à l'ACIA pour qu'une enquête soit menée immédiatement.

Si l'ACIA établit que la MDC peut être la cause de la maladie des animaux, on ordonnera la destruction de ces derniers.

Un cas confirmé de MDC positif déclenche l'intervention de l'ACIA en cas de MDC. Les mesures d'intervention dépendent de l'inscription ou non d'un troupeau à un PCT MDC. Seuls les troupeaux qui sont inscrits à un PCT MDC et qui se conforment au niveau D ou plus sont admissibles à l'intervention du PCT MDC. Les troupeaux qui ne sont pas inscrits à un PCT MDC seront placés sous un contrôle initial des déplacements et des restrictions seront imposées au déplacement des cervidés vivants, des produits et des sous-produits de cervidés sur le marché. De plus, l'ACIA enquêtera sur les animaux en amont et en aval. Les provinces et les territoires peuvent avoir leurs propres exigences et mesures de lutte contre les maladies.

Les propriétaires dont les animaux ont dû être détruits peuvent être admissibles à une indemnisation.

Pourquoi l'ACIA a-t-elle modifié ses mesures en cas de MDC

Depuis que l'ACIA a mis en œuvre son programme d'éradication de la maladie débilitante chronique (MDC) en 2000, la situation en Amérique du Nord a changé radicalement. Le nombre de cas de MDC chez des cervidés sauvages et d'élevage continue d'augmenter malgré les efforts agressifs de l'ACIA pour l'éradiquer. De plus, on a observé un taux de résurgence important dans les troupeaux canadiens après la prise de mesures d'abattage intégral, de nettoyage et de décontamination, et l'autorisation du repeuplement. Cela a donné lieu à un examen du programme, qui a ultimement permis de conclure que les mesures d'éradication, notamment la mise en quarantaine et l'abattage massif dans les endroits où la maladie est endemique chez les cervidés sauvages, étaient à la fois inefficaces et insoutenables. En se fondant sur tous les renseignements disponibles, on a décidé de passer d'une politique axée sur l'éradication de la maladie à une politique axée sur la lutte contre celle-ci.

Le nouveau programme de contrôle de l'ACIA est basé sur le concept de compartimentation de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE). La compartimentation détermine un groupe d'animaux ayant un statut sanitaire distinct basé sur la gestion de la biosécurité et les pratiques d'élevage. Les troupeaux inscrits à un PCT MDC et conformes au niveau D ou supérieur sont considérés comme étant le compartiment pour la MDC au Canada.

Il n'existe que quelques outils viables pour s'occuper de la MDC. En conséquence, la prévention des maladies est la mesure de contrôle la plus efficace. En participant à un PCT MDC, les producteurs individuels atténuent les risques par un contrôle impeccable des stocks, un dépistage rigoureux sur les troupeaux, des restrictions à l'entrée des troupeaux sur les cervidés à un niveau semblable ou supérieur de PCT MDC et des mesures améliorées de biosécurité à la ferme. La promotion de la compartimentation, en accord avec le programme national d'intervention en cas de maladie, soutien les producteurs qui prennent des mesures pour tenir la MDC loin de leur ferme.

Pour vous renseigner davantage sur les mesures d'intervention prises par l'ACIA à l'égard de la MDC, veuillez consulter Ce à quoi vous attendre lorsque vos animaux sont potentiellement infectés.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le calendrier de mise en œuvre du programme de lutte contre la MDC, veuillez consulter l'avis à l'industrie.

Renseignements additionnels

Date de modification :