Sélection de la langue

Recherche

Archivée - Mise à jour du plan HACCP

Cette page a été archivée

L'information archivée sur le Web sert à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes du gouvernement du Canada relatives aux sites Web et n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis sa date d'archivage. Pour obtenir l'information dans un format autre que ceux offerts, communiquez avec nous.

26 novembre 2013

Aux : Établissements de transformation du poisson agréés au fédéral

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) rappelle aux exploitants d'établissements de transformation du poisson agréés par le gouvernement fédéral l'importance d'examiner leurs plans HACCP et les points de contrôle critiques (PCC) au moins une fois par année. Cet examen devrait avoir lieu plus fréquemment si des changements ont été apportés au Programme de gestion de la qualité (PGQ).

Il s'agit d'une étape importante afin d'assurer la conformité de l'industrie avec le Règlement sur l'inspection du poisson.

La vérification et la mise à jour du PGQ dans son ensemble permettent d'assurer que les processus nécessaires sont en place afin de produire des produits du poisson sains et salubres. À cette fin, les transformateurs doivent vérifier régulièrement que leurs plans HACCP sont complets et exacts et que le processus de production comprend des PCC. Le plan HACCP doit reposer sur des renseignements à jour et continuer de cerner tous les dangers raisonnablement susceptibles de se produire. De plus, des PCC doivent être appliqués pour les dangers qui sont considérés comme importants.

Les établissements de transformation du poisson agréés par le gouvernement fédéral sont responsables d'examiner leur plan HACCP pour assurer que les changements apportés à la technologie, aux processus ou aux produits dans l'établissement sont pris en compte. Il faut aussi tenir compte des nouvelles sources d'information en science de l'alimentation au moment de l'analyse des dangers. Par ailleurs, les transformateurs devraient prendre note des résultats des inspections de leurs produits et des inspections par l'ACIA ainsi que de toute autre information disponible dans le cadre de l'examen de leur plan HACCP afin d'assurer qu'il est complet et exact.

Par exemple, les installations de transformation des coquillages doivent tenir compte des toxines marines, comme l'intoxication par phycotoxine paralysante, l'intoxication par phycotoxine amnestique et l'intoxication par phycotoxine diarrhéique, lorsqu'elles effectuent une analyse des dangers pour la production de chair de pétoncle. Des données scientifiques probantes laissent croire que certaines espèces de pétoncle peuvent accumuler ces toxines dans leur chair. Le danger que posent ces toxines sera inclus ou exclus selon l'espèce, ainsi que les données et la documentation scientifique disponibles sur les toxines marines pour l'espèce en question. Lorsque des toxines marines sont considérées comme un danger important, des PCC appropriés doivent être établis afin de réduire le risque.

Des renseignements sur les exigences relatives au plan HACCP se trouvent dans le Manuel d'inspection des installations (chapitre 3, sujet 4, Norme de référence du PGQ), qui est disponible sur le site Web de l'ACIA. Les transformateurs devraient porter une attention particulière à l'annexe G de la Norme de référence du PGQ, qui renferme des lignes directrices pour la vérification et la mise à jour du PGQ. D'autres conseils figurent dans le Guide par étapes de l'élaboration d'un programme de gestion de la qualité à l'intention des transformateurs de poisson et de produits de la pêche de l'ACIA.

Nous rappelons aussi aux transformateurs que la personne responsable de l'élaboration et de la mise à jour du PGQ doit être qualifiée pour le faire de par son expérience pratique ou d'autres compétences requises. La responsabilité d'élaborer et de mettre à jour le PGQ exige l'accès à de l'information technique exacte sur les dangers pour la salubrité des aliments associés aux produits du poisson, et la compréhension de cette information. Veuillez consulter le site Web de l'ACIA pour obtenir de plus amples renseignements.

Si vous avez des questions, veuillez communiquer avec votre bureau local de l'ACIA.

Je vous prie d'agréer mes salutations distinguées.

Terence McRae
Directeur
Division du poisson, des produits de la mer et de la production
Agence canadienne d'inspection des aliments

Date de modification :