Sélection de la langue

Recherche

Colorants alimentaires dans certains aliments - Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014

Chimie alimentaire - Études ciblées - Rapport final

PDF (679 ko)

Résumé

Les études ciblées fournissent des renseignements sur les dangers alimentaires potentiels et contribuent à améliorer les programmes de surveillance régulière de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Ces études permettent de recueillir des données sur la sécurité de l'approvisionnement alimentaire, de cerner les nouveaux risques éventuels ainsi que de fournir de nouveaux renseignements et de nouvelles données sur les catégories alimentaires, là où ils pourraient être limités ou inexistants. L'Agence se sert souvent des études ciblées pour orienter ses activités de surveillance vers les domaines où le risque est le plus élevé. Les études peuvent aussi aider à identifier de nouvelles tendances et fournissent des renseignements sur la façon dont l'industrie se conforme à la réglementation canadienne.

Les colorants alimentaires sont couramment ajoutés aux aliments et aux boissons pour diverses raisons, notamment pour compenser la perte de couleur naturelle durant la transformation et pour répondre aux attentes des consommateurs en rendant les aliments plus attrayants et plus appétissants en améliorant leur couleur ou en la rendant plus uniforme. Les études ciblées axées sur les colorants ont été faites en partie en raison des problèmes de santé possibles associés à l'utilisation de colorants non autorisés dans les aliments transformés. La présence de colorants interdits peut présenter un risque pour la santé du consommateur, car certains d'entre eux pourraient avoir des effets dommageables sur l'ADN et être cancérogènes pour l'humainNote de bas de page 1,Note de bas de page 2. L'utilisation non déclarée de colorants alimentaires synthétiques autorisés pourrait également être une source de préoccupation pour un faible pourcentage de la population qui éprouve une sensibilité aux colorants synthétiques, lesquels peuvent entraîner des éruptions cutanées et déclencher des réactions asthmatiques chez les personnes souffrant d'asthmeNote de bas de page 3,Note de bas de page 4.

La présente étude ciblée a permis de recueillir d'autres données de surveillance de base sur la présence de colorants alimentaires dans les produits fabriqués au Canada et importés qui sont vendus sur le marché canadien. Au total, 875 échantillons ont été analysés à la recherche de colorants alimentaires. Aucun colorant alimentaire n'a été décelé dans 585 des échantillons analysés (67%). Ces résultats montrent un taux de détection et un taux de conformité semblables à ceux des études des années précédentes (97,8%). La plupart des résultats concernant des résidus non conformes ont été attribués à l'absence de mention ou à la déclaration inexacte d'un colorant alimentaire autorisé sur l'étiquette du produit, ou à la présence de colorants autorisés au-delà de la limite maximale. Seul 1 échantillon contenait un colorant alimentaire interdit.

Les concentrations de colorants alimentaires observées lors de cette étude ont été évaluées par le Bureau d'innocuité des produits chimiques de Santé Canada (SC), qui a déterminé qu'aucun des échantillons ne posait de risque inacceptable pour la santé humaine; il n'y a donc eu aucun rappel à la suite de cette étude.

En quoi consistent les études ciblées

L'ACIA utilise des études ciblées pour concentrer ses activités de surveillance dans les domaines où le risque est le plus élevé. Grâce aux données obtenues de ces études, l'Agence peut établir des priorités parmi ses activités afin de cibler les produits alimentaires les plus préoccupants. À l'origine, les études ciblées étaient menées dans le cadre du Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires (PAASPA), mais depuis 2013 elles sont intégrées aux activités de surveillance régulières de l'ACIA. Les études ciblées constituent un outil précieux pour obtenir de l'information sur certains dangers posés par les aliments, cerner ou caractériser les dangers nouveaux ou émergents, recueillir l'information nécessaire à l'analyse des tendances, susciter ou peaufiner les évaluations des risques pour la santé, mettre en évidence d'éventuels problèmes de contamination ainsi qu'évaluer et promouvoir la conformité avec les règlements canadiens.

La salubrité des aliments est une responsabilité commune. On collabore avec les paliers d'administration fédérale, provinciale, territoriale et municipale et exerce une surveillance de la conformité aux règlements visant l'industrie alimentaire pour favoriser une manipulation sûre des aliments à l'échelle de la chaîne de production alimentaire. L'industrie alimentaire et le secteur de la vente au détail au Canada sont responsables des aliments qu'ils produisent et vendent, tandis que les consommateurs sont individuellement responsables de la manipulation sécuritaire des aliments qu'ils ont en leur possession.

Pourquoi avons-nous mené cette étude

Les colorants alimentaires, qu'ils soient d'origine naturelle ou de fabrication synthétique, sont couramment utilisés par l'industrie de l'alimentation. Ils sont ajoutés aux aliments transformés pour diverses raisons, notamment pour compenser la perte de couleur naturelle durant la transformation, obtenir un produit de couleur uniforme ou rendre l'aliment plus attrayant et plus appétissant.

Au Canada, les colorants alimentaires sont considérés comme des additifs alimentaires et réglementés au moyen des autorisations de mise sur le marché délivrées par le ministre de la Santé. Préalablement à la mise en marché des additifs alimentaires, SC effectue des évaluations détaillées, rigoureuses et axées sur l'innocuité avant d'autoriser leur utilisation dans les aliments et d'établir les concentrations maximales admissibles pour l'utilisation de ces colorantsNote de bas de page 5,Note de bas de page 6. Il convient de souligner que les impuretés de couleur autres que la couleur principale (appelées couleurs subsidiaires) ne sont pas réglementées dans les produits alimentaires, mais selon la source des matières premières pour les colorants alimentaires. Au Canada, 10 colorants synthétiques ont été approuvés pour utilisation dans les aliments et sont énumérés dans le Règlement sur les aliments et drogues. La présence d'1 ou de plusieurs colorants approuvés dans les aliments n'est pas surprenante. La déclaration de chaque couleur par les fabricants était volontaire au moment de l'étude. Toutefois, SC a récemment modifié les exigences relatives à l'étiquetage des colorants alimentaires qui obligent désormais les fabricants à indiquer les colorants sur les étiquettes par leur nom usuel afin que les consommateurs disposent de plus amples renseignements lorsqu'ils font des choix alimentairesNote de bas de page 7.

La présence de colorants alimentaires interdits, plus précisément les pigments industriels, peut poser un risque pour les consommateurs, car certains d'entre eux pourraient avoir des effets dommageables sur l'ADN et être cancérogènes pour l'humainNote de bas de page 1,Note de bas de page 2. L'utilisation non déclarée de colorants alimentaires synthétiques autorisés pourrait également être une source de préoccupation pour un faible pourcentage de la population qui éprouve une sensibilité aux colorants synthétiques, lesquels peuvent entraîner des éruptions cutanées et déclencher des réactions asthmatiques chez les personnes souffrant d'asthmeNote de bas de page 3,Note de bas de page 4. En outre, plusieurs études ont laissé entendre qu'il y aurait un lien entre la consommation de certains colorants alimentaires synthétiques et l'hyperactivité chez les enfants, même si ce lien n'a pas été prouvé de façon concluanteNote de bas de page 8,Note de bas de page 9. Malgré l'absence de lien clair, des données anecdotiques portent à croire que certains consommateurs sont prudents par rapport à l'utilisation de colorants alimentaires synthétiques comme additifs, principalement pour des raisons de santé et de sûreté. En raison des tendances vers des modes de vie plus sains, l'industrie alimentaire constate que les consommateurs exigent qu'il y ait moins d'ingrédients artificiels ou synthétiques dans les alimentsNote de bas de page 10. Des études ciblées axées sur les colorants ont déjà été menées et permettront de continuer de recueillir d'autres données de base.

Quels produits avons-nous échantillonnés

Une variété de boissons, céréales, produits laitiers, huile de palme, légumes marinés, sauces, soupes, épices et sucreries fabriqués au Canada et importés ont été échantillonnés entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014. Les échantillons ont été prélevés dans des épiceries locales et régionales situées dans 6 grandes villes du Canada. Ces villes englobaient 4 zones géographiques canadiennes: Atlantique (Halifax), Québec (Montréal), Ontario (Toronto, Ottawa) et Ouest (Vancouver, Calgary). Le nombre d'échantillons prélevés dans ces villes était proportionnel à la population relative des régions respectives.

Tableau 1. Répartition des échantillons d'après le type de produits et leur origine
Type de produit Nombre d'échantillons de produits canadiens Nombre d'échantillons de produits importés Nombre d'échantillons de produits d'origine non précisée Note de tableau a Nombre total d'échantillons
Boissons 38 31 102 171
Céréales 3 56 62 121
Produits laitiers 25 15 14 54
Huile de palme 0 23 2 25
Légumes marinés 5 56 10 71
Sauces 1 39 8 48
Soupes 2 10 3 15
Épices 4 73 58 135
Sucreries 43 84 108 235
Total général 121 387 367 875

Notes de tableau

Note de tableau a

La mention « d'origine non précisée » renvoie aux échantillons dont le pays d'origine n'a pu être déterminé à partir de l'étiquette du produit ou des renseignements disponibles concernant l'échantillon.

Retour à la référence de la note de tableau a

Méthodes d'analyses et modes d'évaluation des échantillons

Les échantillons ont été analysés par un laboratoire d'analyse des aliments accrédité ISO 17025 lié par contrat au gouvernement du Canada. Selon la nature des aliments, les échantillons ont été analysés pour déterminer s'ils contenaient des colorants hydrosolubles, liposolubles ou les deux. Voir, à l'annexe A, la liste des colorants analysés. Les résultats représentent les produits alimentaires finis tels qu'ils sont vendus et non tels qu'ils seraient consommés, que le produit échantillonné soit considéré comme un ingrédient ou qu'il nécessite une préparation avant la consommation.

Résultats de l'étude

Aucun colorant alimentaire n'a été décelé dans 585 (67%) des 875 échantillons d'aliments analysés. Par ailleurs, aucun des échantillons d'huile de palme, de soupe et de sauce analysés ne contenait de colorants alimentaires. Les échantillons présentant des concentrations mesurables de colorants alimentaires contenaient jusqu'à sept colorants par échantillon. La plupart de ces échantillons (92%) contenaient 1 à 4 colorants.

Le tableau 2 présente un résumé des colorants alimentaires détectés et leur fréquence dans chaque type de produit. Les boissons, les céréales et les sucreries présentaient le pourcentage le plus élevé d'échantillons contenant 1 ou plusieurs colorants alimentaires, soit 52%, 57% et 41%, respectivement. En outre, ces produits avaient les concentrations moyennes les plus élevées ainsi que les taux de non-conformité les plus élevés. Dans l'ensemble, 19 échantillons ne respectaient pas la réglementation canadienne sur les aliments. La plupart de ces échantillons ont été jugés non conformes en raison de l'absence de mention ou de la déclaration inexacte d'un colorant alimentaire autorisé sur l'étiquette du produit (13 échantillons) ou encore de la présence de colorants autorisés au-delà de la limite maximale (8 échantillons). Seul 1 échantillon contenait un colorant alimentaire interdit.

D'après le tableau 3, le rouge allura, la tartrazine, le bleu brillant FCF et le jaune soleil FCF ont été les colorants alimentaires les plus couramment détectés au cours de l'étude, représentant 89% des résultats positifs. Ce sont ceux qui ont été détectés le plus souvent au cours de toutes les années d'étude. Tous les colorants alimentaires décelés étaient hydrosolubles.

Tableau 2. Résumé de la vérification de la présence de colorants alimentaires dans certains aliments
Produit Nombre d'échantillons Nombre d'échantillons dans lesquels on a détecté des colorants alimentaires (%) Nombre de fois où des colorants alimentaires ont été détectés Nombre d'échantillons non conformes (nombre de résultats de résidus non conformes)
Boissons 171 90 (53%) 133 4 (4)
Céréales 121 69 (57%) 244 0 (0)
Produits laitiers 54 15 (28%) 24 1 (1)
Huile de palme 25 0 (0) 0 0 (0)
Légumes marinés 71 10 (14%) 16 1 (1)
Sauces 48 0 (0) 0 0 (0)
Soupes 15 0 (0) 0 0 (0)
Épices 135 10 (7%) 18 11 (14)
Sucreries 235 96 (41%) 225 2 (2)
Total 875 290 (33%) 660 19 (22)
Tableau 3. Colorants alimentaires détectés et nombre d'échantillons dans lesquels le colorant a été détecté
Colorants alimentaires détectés dans les échantillons analysés aux fins de l'étude (colorants autorisés indiqués en gras) Nombre d'échantillons dans lesquels un colorant a été détecté Note de tableau b Concentration maximale détectée (ppm)
Rouge allura 182 5538
Tartrazine 144 190
Bleu brillant FCF 139 124
Jaune soleil FCF 124 3127
Érythrosine B 29 949
Amarante 16 72,1
2,4,5 ou 2,4,7-Triiodofluorescéine Note de tableau c 16 22,8
Carmin d'indigo 6 4,7
Orange II Note de tableau c 1 7,7
Vert solide FCF 1 0,3
Rouge solide E Note de tableau c 1 0,7
Ponceau 4R (coccine nouvelle) Note de tableau c 1 20,1

Notes de tableau

Note de tableau b

Des échantillons peuvent contenir plus d'un colorant alimentaire

Retour à la référence de la note de tableau b

Note de tableau c

Présence possible en tant que colorant alimentaire subsidiaire

Retour à la référence de la note de tableau c

Que signifient les résultats de l'étude

La présente étude ciblée visait à compléter les données de référence concernant les concentrations de colorants alimentaires synthétiques autorisés dans certains aliments offerts sur le marché du détail canadien et de recueillir des renseignements sur la présence de colorants alimentaires non autorisés dans divers aliments. Des 875 échantillons analysés, 856 (97,8%) étaient conformes aux normes et aux limites canadiennes. Le tableau 4 présente un résumé des données des études ciblées sur cinq ans pour les colorants alimentaires. Le taux de conformité en 2013 à 2014 était semblable à celui des études des années précédentes. En général, les mêmes types de résultats de résidus non conformes obtenus au cours de l'étude actuelle ont été observés lors des études précédentes. Malgré la disparité des produits échantillonnés d'une année à l'autre, les taux de détection sont constantsNote de bas de page 11,Note de bas de page 12,Note de bas de page 13,Note de bas de page 14.

Il faut rappeler que les échantillons ont été sélectionnés en raison de la forte probabilité qu'ils contiennent des colorants alimentaires, et que la présence de colorants alimentaires dans les catégories d'aliments choisies n'est pas nécessairement représentative de la présence des colorants alimentaires synthétiques dans tous les produits alimentaires vendus au détail.

Tableau 4. Résultats obtenus au cours de diverses années d'étude pour les colorants alimentaires
Année d'étude Nombre d'échantillons Taux de détection (%) Taux de conformité (%) Nombre d'échantillons non conformes (nombre de résultats de résidus non conformes)
2013 à 2014 875 33 97,8 19 (22)
2012 à 2013Note de bas de page g 1493 58 97,6 36 (38)
2011 to 2012Note de bas de page f 1799 29 97,8 39 (41)
2010 à 2011Note de bas de page e 1546 36 96,2 58 (61)
2009 à 2010Note de bas de page d 100 41 93 7 (8)

Notes de tableau

Note de tableau d

2009-2010 Utilisation de colorants alimentaires pour la production d'aliments transformés. (2018). Canada. Agence canadienne d'inspection des aliments.

Retour à la référence de la note de tableau d

Note de tableau e

2010-2011 Colorants alimentaires dans certains aliments. (2018). Canada. Agence canadienne d'inspection des aliments.

Retour à la référence de la note de tableau e

Note de tableau f

2011-2012 Colorants alimentaires dans certains aliments. (2018). Canada. Agence canadienne d'inspection des aliments.

Retour à la référence de la note de tableau f

Note de tableau g

2012-2013 Colorants alimentaires dans certains aliments. Canada. Agence canadienne d'inspection des aliments. [données non publiées]

Retour à la référence de la note de tableau g

Les concentrations de colorants alimentaires observées lors de cette étude ont été évaluées par le Bureau d'innocuité des produits chimiques de SC, qui a déterminé qu'aucun des échantillons ne posait un risque inacceptable pour la santé humaine; il n'y a donc eu aucun rappel à la suite de cette étude.

Annexe A

Liste des colorants alimentaires analysés par le laboratoire accrédité dans le cadre de cette étude (colorants autorisés indiqués en gras)

Colorants hydrosolubles

Colorants liposolubles

Date de modification :