Sélection de la langue

Recherche

Jeanne d'Orléans

Framboisier

Dénomination: 'Jeanne d'Orléans'
Nom botanique: Rubus idaeus
Requérant/Titulaire: Agriculture et Agroalimentaire Canada, Saint-Jean-sur-Richelieu
Horticulture Research & Development Centre
430, boulevard Gouin, P.O. Box 457
Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec
J3B 3E6
Canada
Sélectionneur: Shahrokh Khanizadeh, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec
Mandataire au Canada: Agriculture et Agroalimentaire Canada
Office of Intellectual Property and Commercialization
107 Science Place
Saskatoon, Saskatchewan
S7N 0X2
Canada
Tél: (306) 385-9316
Date de la demande: 2006-04-19
Numéro de la demande: 06-5438
Date de délivrance du certificat d'obtention: 2008-05-21
Numéro du certificat d'obtention: 3205
Date de résiliation du certificat d'obtention: 2026-05-21

Description de la variété

Variétés de référence: 'Killarney' et 'Boyne'

Sommaire: Chez 'Jeanne d'Orléans', les cannes de l'année sont moins nombreuses que chez les variétés de référence. Le sommet des très jeunes pousses est dépourvu de pigmentation anthocyanique chez la variété candidate, alors que chez les variétés de référence il est anthocyané. Le débourrement des bourgeons à bois est tardif chez 'Jeanne d'Orléans', alors qu'il est hâtif chez les variétés de référence. Les entre-nœuds des cannes de l'année sont de longueur moyenne chez 'Jeanne d'Orléans', tandis qu'ils sont courts chez 'Killarney'. Les cannes de 'Jeanne d'Orléans' ont des aiguillons clairsemés à moyennement denses, tandis que celles des variétés de référence ont des aiguillons denses. La floraison est très tardive chez la variété candidate, alors qu'elle est très hâtive chez les variétés de référence. Chez 'Jeanne d'Orléans', le pédicelle a moins d'aiguillons que chez les variétés de référence. La maturation des fruits est tardive chez 'Jeanne d'Orléans', alors que chez 'Boyne' elle est hâtive. Le fruit de 'Jeanne d'Orléans' est plus gros et plus ferme que ceux des variétés de référence. Le fruit de 'Jeanne d'Orléans' est conique-large à conique et faiblement luisant, tandis que celui de 'Killarney' est rond et fortement luisant. Les drupéoles sont grosses chez la variété candidate, alors qu'elles sont de grosseur moyenne chez les variétés de référence.

Description:

PLANTE : semi-dressée; cannes de l'année peu nombreuses; fructification en été, uniquement sur les cannes de l'année précédente.
TRÈS JEUNES POUSSES : à sommet dépourvu de pigmentation anthocyanique.

CANNES : faiblement à moyennement pruinées, dépourvues de pigmentation anthocyanique ou faiblement anthocyanées; entre-nœuds de longueur moyenne; cannes dormantes brun-orange grisâtre.
AIGUILLONS : clairsemés à moyennement denses, brun clair, moyens à longs, à base de grosseur moyenne.
BOURGEONS À BOIS : courts, à débourrement tardif.

FEUILLES : vert clair à vert moyen, pour moitié à trois folioles et pour moitié à cinq.
FOLIOLES : plates à convexes en coupe transversale, fortement à très fortement rugueuses entre les nervures; folioles latérales légèrement disjointes à légèrement chevauchantes.

ÉPOQUE DE FLORAISON : très tardive.
PÉDICELLE : à aiguillons en nombre faible à intermédiaire.
PÉDONCULE : fortement à très fortement anthocyané.

MATURATION DES FRUITS : tardive.
RAMEAUX FRUCTIFÈRES LATÉRAUX : dressés à semi-dressés, longs.
FRUIT : long, large, plus long que large, conique-large à conique, rouge moyen, faiblement luisant, ferme, adhérant faiblement à moyennement au réceptacle; drupéoles grosses.

Origine génétique: 'Jeanne d'Orleans' est issue d'un croisement entre les variétés 'Meeker' et 'Chilliwack' réalisé en 1994 au centre de recherche d'Agriculture et Agroalimentaire Canada de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. La variété a été sélectionnée pour sa rusticité, son rendement ainsi que la grosseur et la durée de conservation de ses fruits. Ces caractères font l'objet d'évaluations depuis 1995.

Épreuves et essais: Les épreuves et essais de 'Jeanne d'Orleans' ont été réalisés en 2006 à L'Acadie, au Québec. Les essais ont porté sur 20 à 25 sujets de chaque variété, plantés en 2003. Ils comportaient quatre répétitions par variété, disposées en blocs complets randomisés. Chaque parcelle mesurait 3 mètres de longueur. Les observations et mesures ont été faites dans les 2 mètres du milieu de chaque parcelle.


Tableaux de comparaison pour 'Jeanne d'Orléans' avec les variétés de référence 'Killarney' et 'Boyne'

Le rendement est basé sur le total des quatre répétions de la saison de récolte entière.

La moyenne du poids des fruits est basée sur la moyenne de vingt-cinq fruits choisi au hazard.

Rendement (g)

  'Jeanne d'Orléans' 'Killarney' 'Boyne'
moyenne 4816 5006 4303

Poids des fruits (g)

  'Jeanne d'Orléans' 'Killarney' 'Boyne'
moyenne 6,9 4,1 2,2

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Jeanne d'Orléans
Framboisier: 'Jeanne d'Orléans' (en haut) avec les variétés de réference 'Boyne' (au centre) et 'Killarney' (en bas)

Date de modification :