Des mises à jour temporaires du site Web sont en cours pour résoudre des problèmes techniques. Pour obtenir de l’aide, visitez notre page Contactez-nous.

2016-2017 Virus dans les tomates séchées au soleil

Résumé

Les tomates séchées au soleil sont un aliment populaire, car elles sont très polyvalentes et peuvent être utilisées comme ingrédient dans divers plats, comme les salades, les sandwichs, les soupes et les sauces. Malheureusement, les tomates séchées au soleil ont été associées à plusieurs endroits dans le monde à des éclosions de maladie d'origine alimentaire, principalement causées par des virus. Les tomates séchées au soleil peuvent être contaminées par des virus pathogènes durant leur production, leur récolte, leur manutention, leur transformation ou leur distribution. Puisque les tomates séchées au soleil sont souvent consommées sans préparation, la présence de virus pathogènes représente un risque de maladie d'origine alimentaire.

Compte tenu des facteurs susmentionnés et de leur pertinence pour les Canadiens, les tomates séchées au soleil ont été sélectionnées pour faire l'objet d'une étude ciblée. Dans le cadre de cette étude (1er avril 2016 au 31 mars 2017), 221 échantillons de tomates séchées au soleil emballées à l'air ont été recueillis dans des commerces de détail dans 11 villes du Canada, puis analysés à des fins de dépistage de virus entériques ciblés, soit le virus de l'hépatite A (VHA) et les norovirus (NoV; génotypes I [GI] et II [GII]). L'ARN du NoV (GI) n'a été détecté dans aucun des échantillons analysés, mais l'ARN du VHA a été détecté dans un échantillon de produit importé, et l'ARN du NoV (GII) a été détecté dans un autre échantillon de produit importé.

Dans le cas des produits pour lesquels de l'ARN viral a été détecté, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a mené les activités de suivi qui s'imposaient, dont des enquêtes sur la salubrité des aliments et des inspections concernant les bonnes pratiques d'importation (BPI) chez l'importateur. À la suite de l'enquête sur la salubrité des aliments, aucun rappel de produit n'a été jugé nécessaire, en partie parce qu'aucun cas de maladie associé aux produits contenant l'ARN viral n'a été signalé, et parce que les méthodes utilisées pour l'analyse des échantillons ne permettent pas de distinguer l'ARN viral qui est infectieux de celui qui n'est pas infectieux, de sorte qu'il est difficile de déterminer l'incidence immédiate sur la santé de la détection d'ARN viral dans un échantillon.

Dans l'ensemble, les résultats de notre étude portent à croire que presque toutes les tomates séchées au soleil sont propres à la consommation. Néanmoins, les tomates séchées au soleil demeurent une source potentielle connue de maladies d'origine alimentaire. Comme dans le cas de tous les aliments, on recommande aux producteurs, aux détaillants et aux consommateurs d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaires.

Demande de rapport complet

La version intégrale du présent rapport est disponible sur demande.

Le format dans lequel vous souhaitez recevoir le rapport (obligatoire)
Vos coordonnées