Des mises à jour temporaires du site Web sont en cours pour résoudre des problèmes techniques. Pour obtenir de l’aide, visitez notre page Contactez-nous.

Rapport annuel du Programme national de surveillance des résidus chimiques 2010-2012

Résumé

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) surveille la présence de résidus chimiques et de contaminants dans l'approvisionnement alimentaire et détermine la conformité des produits aux limites maximales de résidus (LMR) et aux concentrations maximales établies par Santé Canada. Le présent rapport décrit les activités de surveillance mises en œuvre par l'ACIA du 1er octobre 2010 au 31 mars 2012 (période ci-après appelée 2010-2012) dans le cadre du Programme national de surveillance des résidus chimiques (PNSRC).

Le PNSRC est appliqué chaque année depuis 1978. Les renseignements obtenus dans le cadre de ce programme permettent à l'ACIA de vérifier la conformité des aliments aux LMR et aux concentrations maximales canadiennes et de prendre les mesures de suivi appropriées. Ils permettent également à l'ACIA de dégager des tendances au fil du temps, d'évaluer l'efficacité des politiques et des programmes, et d'élaborer des plans stratégiques pour réduire le plus possible les risques potentiels pour la santé des Canadiens. Les plans d'échantillonnage du PNSRC sont élaborés conformément aux principes et aux lignes directrices du Codex Alimentarius acceptés à l'échelle internationale. Les échantillons sont analysés par les laboratoires de l'ACIA et des laboratoires tiers accrédités afin de dépister la présence éventuelle de divers résidus chimiques et contaminants à l'aide de méthodes d'analyse multi-résidus et mono résidu qui ont été validées. Les résultats sont ensuite évalués en termes de conformité aux concentrations maximales canadiennes établies. Des mesures de suivi et d'application de la loi sont mises en œuvre, le cas échéant.

Dans le cadre du PNSRC de 2010-2012, plus de 190 000 analyses visant à dépister des résidus de médicaments vétérinaires ou de produits chimiques agricoles ainsi que des traces de métaux ou de contaminants ont été effectuées sur plus de 30 000 échantillons canadiens et importés de surveillance de produits laitiers, d'œufs, de miel, de produits de viande et de volaille, de fruits et légumes frais, de produits transformés et de produits du sirop d'érable . Ces analyses ont permis d'obtenir plus de 5 millions de résultats. Les résultats de ces analyses sont résumés et analysés dans le présent rapport.

Tous les résultats mettant en évidence des résidus chimiques et des contaminants ont été évalués pour déterminer si les produits analysés étaient conformes aux LMR et aux concentrations maximales canadiennes. Dans l'ensemble, les taux de conformité étaient élevés pour tous les produits analysés et les résultats étaient semblables à ceux obtenus les années précédentes. Des résultats similaires ont été obtenus pour les produits canadiens et importés, et aucun lien précis n'a pu être établi entre le taux de conformité et le pays d'origine.

Les aliments d'origine animale (produits laitiers, œufs, miel, viande et volaille) ont fait l'objet d'analyse de dépistage des résidus de médicaments vétérinaires, et le taux de conformité globale (par analyse) variait de 98,15 à 100 %. La majorité des infractions observées visaient les combinaisons de produits et de médicaments qui n'ont pas été approuvés pour utilisation au Canada et pour lesquelles aucune LMR n'a été établie.

Les taux de conformité (par analyse) des échantillons en matière de résidus de pesticides ont varié de 98,05 à 100 % pour l'ensemble des aliments analysés. La majeure partie des infractions liées à la présence de résidus de pesticides étaient associées à des pesticides pour lesquels aucune LMR n'a été établie. En plus d'avoir fait l'objet d'un dépistage des pesticides, le miel produit au Canada et le miel importé ont également été analysés pour dépister d'éventuels résidus de produits répulsifs pour les abeilles. On a obtenu un taux de conformité globale (par analyse) de 83,06 % pour le miel produit au Canada et de 72,15 % pour le miel importé. Il faut noter que les produits répulsifs pour les abeilles peuvent être présents naturellement dans le miel, à des concentrations faibles, et qu'il peut être difficile de faire la distinction entre des traces provenant de sources naturelles et des traces provenant d'une utilisation de répulsifs pour abeilles. Les faibles concentrations en produits répulsifs pour les abeilles détectées typiquement dans le miel ne posent pas de risque pour la santé humaine.

Les aliments d'origine animale ou végétale ont fait l'objet d'analyses visant à dépister jusqu'à vingt métaux différents. Santé Canada n'ayant pas établi un grand nombre de LMR et de concentrations maximales pour les métaux dans les produits alimentaires, aucun taux de conformité n'a été calculé. Les résultats concernant les métaux qui posent les plus grands risques inhérents pour la santé humaine (arsenic, cadmium, mercure et plomb) sont décrits en détail dans le présent rapport. Les échantillons qui contenaient des concentrations plus élevées que celles habituellement observées ont été évalués afin de déterminer s'ils présentaient un risque pour la santé humaine.

Un certain nombre d'aliments d'origine animale ou végétale ont été analysés pour dépister la présence éventuelle de divers contaminants, notamment la mélamine, les mycotoxines et le bisphénol A (BPA). Aucune trace de mélamine n'a pu être détectée dans les œufs et les produits laitiers canadiens ou importés. Les produits laitiers ont été soumis à un dépistage des mycotoxines et ont présenté un taux de conformité de 100 %. Du BPA a été détecté dans 16,67 % des produits transformés en conserve importés. Les concentrations de BPA détectées ne présentent aucun risque pour la santé humaine. Il n'existe aucune concentration maximale établie pour le BPA dans les aliments.

On a évalué toutes les infractions afin de déterminer les mesures de suivi appropriées. Ces mesures peuvent comprendre la notification du producteur ou de l'importateur, des inspections de suivi, d'autres échantillonnages dirigés effectués selon un plan de surveillance, ou même le rappel des produits si Santé Canada juge que le produit peut présenter un risque pour la santé des consommateurs ou certains segments de la population. Les mesures de suivi dépendent de l'ampleur du risque pour la santé et ont pour objectif de prévenir toute nouvelle occurrence ou d'arrêter la distribution du produit sur le marché.

Demande de rapport complet

La version intégrale du présent rapport est disponible sur demande.

Le format dans lequel vous souhaitez recevoir le rapport (obligatoire)
Vos coordonnées