Des mises à jour temporaires du site Web sont en cours pour résoudre des problèmes techniques. Pour obtenir de l’aide, visitez notre page Contactez-nous.

2010-2011 Cyclospora cayetanensis dans les fines herbes et les petits fruits frais importés

Résumé

Le Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires (PAASPA) vise à moderniser et à renforcer le système réglementaire canadien de salubrité des aliments afin que l'on puisse parvenir à mieux protéger les Canadiens contre les aliments insalubres et, finalement, à réduire la fréquence des maladies d'origine alimentaire.

Cyclospora cayetanensis est un parasite protozoaire qui infecte les humains, principalement par l'ingestion d'eau et d'aliments contaminés; il est endémique dans un certain nombre de pays tropicaux et subtropicaux. L'infection à C. cayetanensis peut causer des symptômes gastro-intestinaux légers ou graves (cyclosporose) incluant, entre autres, la diarrhée, une perte de poids, des crampes, des flatulences, la nausée, la fatigue et une fièvre légère.

C. cayetanensis a été placé au 13e rang sur 24 au classement général des parasites mondiaux quant à son importance pour la santé publique lors de la réunion du comité mixte FAO-OMS d'experts (du 3 au 7 septembre 2012). Les fines herbes et les petits fruits frais ont déjà été identifiés par le passé comme sources de cyclosporose au Canada. Dans le cadre de la présente étude, on s'est penché uniquement sur les fines herbes et les petits fruits importés, car le Canada importe un bon nombre de ce type de denrées de pays tropicaux et subtropicaux.

La présente étude visait à déterminer l'occurrence et la répartition de la contamination à C. cayetanensis dans les fines herbes et les petits fruits importés. En tout, 513 échantillons de fines herbes importées et 553 échantillons de petits fruits importés ont été prélevés chez des détaillants de différentes régions du Canada entre mai 2010 et mars 2011. Parmi les spécimens échantillonnés, mentionnons le basilic, la ciboulette, la coriandre, la menthe, l'origan, le persil, le romarin et le thym, ainsi que les bleuets, les canneberges, les fraises, les framboises et les mûres.

Un échantillon de persil provenant des États-Unis a obtenu des résultats positifs à l'égard de C. cayetanensis, cependant, la méthode analytique employée pour détecter le parasite dans l'échantillon ne permet pas de déterminer si le parasite est viable et potentiellement infectieux. Les spécimens qui obtiennent un résultat positif font l'objet d'un suivi par l'ACIA. Dans le cas qui nous concerne, du fait de la mature périssable des produits étudiés et du temps qui s'est écoulé entre le prélèvement de l'échantillon et la réalisation de l'analyse, le produit frais n'était plus disponible sur le marché lorsque le parasite a été détecté. Ainsi, il n'a pas été possible d'assurer un suivi direct pour ce lot. Ce type de renseignements est utilisé pour influencer l'élaboration des programmes et orienter les activités d'inspection. Il est important de noter qu'aucun cas de maladie lié à la consommation du produit contaminé par C. cayetanensis n'avait été signalé.

L'industrie alimentaire et les secteurs de la vente au détail au Canada sont responsables en dernier ressort de la qualité des aliments qu'ils produisent et vendent, alors qu'il incombe aux consommateurs de manipuler et de préparer de façon adéquate les aliments qu'ils achètent. L'ACIA, ainsi que d'autres organismes provinciaux et municipaux chargés de la réglementation, surveille les mesures de contrôle en place tout au long de la chaîne de production alimentaire. Par ailleurs, les consommateurs peuvent facilement trouver de l'information générale sur la manipulation et la préparation sécuritaire des aliments. L'ACIA poursuivra ses activités de surveillance et informera les intervenants de ses constatations.

Demande de rapport complet

La version intégrale du présent rapport est disponible sur demande.

Le format dans lequel vous souhaitez recevoir le rapport (obligatoire)
Vos coordonnées