Des mises à jour temporaires du site Web sont en cours pour résoudre des problèmes techniques. Pour obtenir de l’aide, visitez notre page Contactez-nous.

2011-2012 Le désoxynivalénol dans certains produits alimentaires

Résumé

Le Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires (PAASPA) vise à moderniser et à améliorer le système de salubrité des aliments du Canada. Dans le cadre de l'initiative de surveillance accrue du PAASPA, des études ciblées servent à déceler des dangers précis dans divers aliments.

La présente enquête était centrée sur une toxine naturelle, le désoxynivalénol (DON), qui peut contaminer des grains sur le terrain. Le DON n'est pas carcinogène, mais une exposition à des niveaux très élevés peut entraîner des effets immunosuppresseurs et gastro-intestinaux. Le DON étant résistant à la chaleur, des produits alimentaires finis peuvent encore en contenir des niveaux détectables, malgré avoir été substantiellement transformés.

Les principaux objectifs de la présente enquête étaient :

  • d'établir des données de surveillance de base pour les niveaux de DON dans les préparations pour nourrissons, la bière, les fruits secs, les produits du soja et les produits céréaliers (produits du blé, du maïs, de l'avoine, produits à base de grains moulus moins communément consommés, céréales pour nourrissons, céréales pour petit déjeuner, pains, produits de boulangerie et craquelins); et
  • de comparer la prévalence du DON dans les préparations pour nourrissons, la bière, les fruits secs et les produits céréaliers observée lors de l'enquête de 2011-2012 avec celle observée lors des enquêtes de l'ACIA réalisées dans le cadre du PAASPA sur OTA/DON en 2009-2010 et 2010-2011, quand cela était possible.

Au total, la présence du DON a été recherchée dans 1391 échantillons. Ces échantillons comprenaient des aliments pour enfants (98 préparations pour nourrissons, 59 céréales pour enfants), des produits de meunerie (126 produits à base d'« autres grains » (p. ex. quinoa, sarrasin), 102 produits du blé, 73 produits du maïs et 32 produits de l'avoine), des produits de meunerie transformés (193 pains/produits de boulangerie /craquelins, 255 céréales pour petit déjeuner, 150 bières) et d'autres produits alimentaires (198 produits du soja, 105 fruits secs).

Trente-sept pour cent des échantillons analysés ne contenaient pas de DON à un niveau détectable. Les échantillons avec des niveaux détectables de DON provenaient de tous les types de produits testés dans le cadre de la présente enquête, sauf des fruits secs. Les niveaux de DON allaient de 1,0 à 2460 ppb. Aucun niveau maximal de DON n'a été établi au Canada pour les produits finis donc la conformité à une norme numérique ne peut donc pas être évaluée.

Toutes les données obtenues ont été communiquées au Bureau d'innocuité des produits chimiques de Santé Canada à des fins d'utilisation lors d'évaluations de risques pour la santé humaine. Ce Bureau a conclu que les niveaux de DON décelés dans les produits alimentaires lors de la présente enquête étaient globalement faibles et ne devraient pas poser de problème de salubrité. Aucun mesure de suivi n'est donc nécessaire.

Demande de rapport complet

La version intégrale du présent rapport est disponible sur demande.

Le format dans lequel vous souhaitez recevoir le rapport (obligatoire)
Vos coordonnées