Des mises à jour temporaires du site Web sont en cours pour résoudre des problèmes techniques. Pour obtenir de l’aide, visitez notre page Contactez-nous.

2010-2011 Mercure dans le thé, les boissons gazeuses et le sirop de maïs

Résumé

Le Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires (PAASPA) vise à moderniser et à améliorer le système canadien de salubrité des aliments. Dans le cadre de l'initiative de surveillance accrue du PAASPA, des études ciblées sont effectuées afin d'analyser divers aliments en vue de déceler certains dangers.

Les principaux objectifs de l'étude ciblée de 2010-2011 sur le mercure :

  • Établir des données de base sur les résidus de mercure présents dans des produits particuliers.
  • Continuer l'échantillonnage et l'analyse du thé séché et comparer les résultats de 2010-2011 à ceux de l'enquête de 2009-2010 pour évaluer la variabilité d'une année à l'autre.
  • Évaluer la possibilité que des produits contenant du sirop de maïs à forte teneur en fructose renferment des concentrations mesurables de mercure.

Au total, 386 échantillons ont été prélevés dans 11 villes à l'échelle du Canada. Ces échantillons ont subi des analyses pour le dépistage de 19 résidus de métaux, et plus particulièrement le mercure. Il s'agissait d'échantillons de thé séché, de boissons gazeuses et de sirops de maïs.

Globalement, 53 % des échantillons analysés ne contenaient pas de résidus mesurables de mercure. Parmi les échantillons restants (47 %), le thé séché avait la prévalence la plus élevée de mercure mesurable (87 % des échantillons de thé séché contenaient des concentrations mesurables de mercure) ainsi que la plus forte concentration de mercure observée dans tous les échantillons analysés (0,023 partie par million). Les échantillons de boissons gazeuses et de sirop de maïs avaient une fréquence de résidus mesurables de mercure beaucoup plus faible (respectivement, seulement 6 % et 10 %), ainsi que des concentrations maximales de mercure détecté beaucoup plus faibles (respectivement de 0,011 partie par million et 0,0002 partie par million). Actuellement, il n'existe aucune ligne directrice au sujet de la concentration de mercure ou des seuils de tolérance dans les produits mis à l'épreuve dans le cadre de l'étude.

Lorsque les résultats des analyses d'échantillons de thé séché de cette année et des années antérieures ont été comparés, il a été constaté que les valeurs maximales et moyennes des concentrations de mercure détecté étaient semblables. Toutefois, le pourcentage des échantillons contenant des concentrations mesurables de mercure était beaucoup plus important cette année.

Les résultats de l'étude montrent que la prévalence et la concentration du mercure détecté dans des boissons gazeuses et des sirops de maïs étaient très faibles, ce qui indique que le mercure n'est pas préoccupant dans les produits mis à l'épreuve.

Demande de rapport complet

La version intégrale du présent rapport est disponible sur demande.

Le format dans lequel vous souhaitez recevoir le rapport (obligatoire)
Vos coordonnées