Sélection de la langue

Recherche

Le projet Canada-Sénégal : une salle de classe virtuelle hors de l'ordinaire

Avril 2021

Le projet Canada-Sénégal : une salle de classe virtuelle hors de l'ordinaire

À la fin du mois de février 2020, Charles Kounkou, gestionnaire de projets de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) responsable de gérer une mission visant à présenter une série d'ateliers sur la santé des plantes à des scientifiques sénégalais, arrive à l'aéroport international de Dakar (Sénégal).

Une équipe d'experts de la Section des sciences et de la technologie des semences provenant du laboratoire de l'Agence situé à Saskatoon se joint à lui quelques jours plus tard, afin d'organiser des séances portant sur l'identification, l'évaluation et l'analyse des semences.

Les membres d'un autre groupe de spécialistes de l'ACIA basé à Ottawa se préparaient à partir vers le Sénégal, pour rejoindre leurs collègues.

La propagation de la COVID-19 était toutefois constante dans le monde, au début du mois de mars. Dans le but de protéger la santé et la sécurité de ses employés, l'ACIA a décidé d'annuler les séances restantes. Le 7 mars, les membres de l'équipe de Saskatoon ont quitté le Sénégal, pour le Canada. Quant à lui, M. Kounkou est retourné au pays, le 10 mars. Le lendemain, l'Organisation mondiale de la Santé a déclaré que la COVID-19 était désormais une pandémie mondiale.

Avancer durant une pandémie

Confrontée à la nouvelle réalité des restrictions de voyager, l'ACIA a dû trouver une solution numérique pour collaborer avec le ministère sénégalais de l'Agriculture et de l'Équipement Rural au sujet d'options permettant de partager une expertise utile, dans le cadre du partenariat entre les deux pays, visant à développer un programme de surveillance des phytoravageurs.

La collaboration entre les deux pays a débuté en 2016, lorsque le Sénégal a cherché à obtenir l'aide du Canada dans certains secteurs liés à l'agriculture, dont l'analyse du risque phytosanitaire, l'utilisation de la biotechnologie, l'élaboration d'un système de contrôle des semences et des mesures visant à promouvoir la commercialisation et l'exportation.

Dans le but de soutenir l'engagement du Canada à répondre aux obligations définies dans l'Accord de l'OMC sur les mesures sanitaires et phytosanitaires, Affaires mondiales Canada a financé un projet pour permettre au pays de fournir une aide technique au Sénégal.

L'objectif ultime du projet est d'accroître la sécurité alimentaire au Sénégal. Les activités du projet ont été principalement conçues dans le but d'augmenter la capacité et les connaissances des scientifiques sénégalais, dans le but de répondre aux normes internationales en matière de l'analyse du risque phytosanitaire, de la protection des variétés de plantes, de la santé des plantes, de l'évaluation des risques en matière de biotechnologie et des pratiques liées à l'analyse et à l'échantillonnage des semences.

Passons maintenant à 2021

Après presque un an de préparations intenses, 3 experts de l'ACIA ont fourni une séance de formation de style webinaire au sujet de l'évaluation des risques phytosanitaires et de la surveillance à 30 scientifiques sénégalais, en février 2021.

« Cette formation était très opportune, car les connaissances en matière d'évaluation des risques et de surveillance nous permettront de mettre en place des mesures de contrôle à la frontière pour les semences provenant de l'étranger et de permettre à nos exportations de semences de répondre aux normes internationales », a déclaré un représentant de la Direction de la protection des végétaux du Sénégal, au nom de M. Saliou Ngom.

La formation virtuelle a été fournie avec succès et a permis de renforcer le niveau de confiance de l'équipe face à l'utilisation d'un format virtuel de formation pour le reste du projet, si nécessaire.

« Cette situation a permis de faire appel à une grande créativité et nous sommes fiers de nos collègues sénégalais et de ce que nous avons accompli, ensemble. Il y aura un certain besoin et une valeur pour quelques déplacements à la suite de cette pandémie, mais beaucoup moins qu'avant », a déclaré M. Kounkou.

Un partenariat avantageux pour toutes les parties

Le partenariat permet de faire avancer la priorité du Canada face à la promotion d'approches scientifiques face à la biotechnologie, sur la scène internationale. Il favorise également le partage d'une expertise scientifique avec le Sénégal.

Le projet permet au Canada de se placer en tant que leader mondial quant à la promotion et au maintien de normes internationales pouvant ultimement être mises en place pour l'importation et l'exportation de produits alimentaires, de plantes ou de produits animaliers, dans tous les pays. La normalisation du processus visant à évaluer les organismes présents dans les produits importés et exportés permet d'améliorer les pratiques en matière de salubrité des aliments et de protection des plantes.

« Il y a un certain intérêt dans le fait d'avoir une harmonisation avec d'autres pays face à une approche et une perspective reposant sur les sciences. Les sciences aident à nous mettre d'accord, en cas de problème », a déclaré M. Kounkou.

Misant sur la réussite de cette collaboration stratégique, le Canada et le Sénégal ont hâte de travailler ensemble sur des projets à venir facilitant les échanges agricoles entre les deux pays.

L'ACIA continuera de travailler en étroite collaboration avec ses partenaires internationaux, dans le but de promouvoir la science, par l'entremise d'une coopération technique et du partage d'informations.

Pour en savoir plus

Plus de C360

  • Voulez-vous plus d'histoires comme celle-ci? Explorez ce que Chroniques 360 a à vous offrir de plus.
  • Désirez-vous présenter un compte rendu sur l'une de nos histoires? Communiquez avec les relations avec les médias de l'ACIA pour obtenir une entrevue avec l'un de nos experts.
  • Vous avez une idée d'une histoire ou une rétroaction à partager? Communiquez avec nous!
  • Ne manquez jamais une histoire. Inscrivez-vous aux Chroniques 360 dès aujourd'hui.
Date de modification :