Sélection de la langue

Recherche

Le modèle d'évaluation du risque axé sur les établissements couvoirs : Le principe scientifique

Les risques pour la salubrité des aliments et pour nos ressources animales et végétales ont beaucoup changé au cours des dernières années et continuent d'évoluer rapidement. Parallèlement, l'industrie canadienne doit se montrer plus efficace et novatrice pour livrer concurrence dans une économie mondiale. C'est dans ce contexte que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a entrepris un changement dans la façon dont elle gère les risques, appuie la capacité de l'industrie à être compétitive à l'échelle mondiale et adopte les technologies afin d'offrir des services plus efficaces et mieux adaptés aux besoins.

L'ACIA s'est engagée à mieux utiliser les données, les rapports et la surveillance pour identifier les tendances, ce qui lui permet de se concentrer sur les risques et d'appuyer la conception des programmes, la planification et les activités de conformité et d'application de la loi. Dans le cadre de la priorité stratégique portant sur l'intégration du risque, l'ACIA a élaboré un modèle d'évaluation du risque axé sur les établissements couvoirs (ERE-C) afin d'allouer les ressources d'inspection en fonction des risques pour la salubrité alimentaire. Cette évaluation des risques tient compte de l'impact de Salmonella spp. sur la santé publique et est utilisée pour déterminer la surveillance requise pour gérer les risques de manière adéquate. Le modèle ERE-C a été développé par le personnel de l'ACIA de concert avec des experts du milieu universitaire, de l'industrie et d'autres ministères gouvernementaux. Le développement du modèle s'est également appuyé sur l'expérience acquise lors du développement du modèle ERE pour les établissements alimentaires.

Le modèle ERE-C comprend trois groupes de facteurs de risque distincts: les facteurs de risque inhérents, les facteurs d'atténuation et les facteurs de conformité. Les données pour les deux premières composantes sont recueillies au moyen de questionnaires fournis aux parties réglementées par les inspecteurs. Les données sur les facteurs de conformité sont extraites des bases de données de l'ACIA.

Après un cycle de collecte et d'analyse de données par le modèle ERE-C, les résultats du risque contribuent à l'approche fondée sur les risques de l'Agence en ce qui concerne la gestion des risques de salubrité alimentaire, notamment la priorisation des activités d'inspection, les stratégies et les priorités de surveillance ainsi que le développement des plans de travail. L'objectif principal de cette initiative consiste à obtenir, en temps quasi-réel, un résultat d'évaluation du risque pour chaque couvoir, ce qui aidera l'Agence dans le cadre de sa stratégie globale de gestion intégrée des risques.

L'approche scientifique et les applications pratiques pour développer le modèle ERE-C depuis 2016 sont présentées ci-dessous. L'annexe 1 présente les membres du Comité consultatif scientifique et ceux de l'équipe de travail technique ERE-C.

Approche scientifique et application pratique

Identification des facteurs associés au risque de salubrité alimentaire

L'objectif était d'identifier les facteurs de risque pour la salubrité alimentaire les plus significatifs susceptibles d'être utilisés dans un modèle d'évaluation du risque pour les couvoirs. Le principal agent pathogène d'intérêt était Salmonella spp. Une revue de littérature initiale, de concert avec les conseils d'un groupe d'experts, a été utilisée pour élaborer une liste exhaustive de facteurs de risque qui pourraient contribuer au risque de salubrité alimentaire attribué aux couvoirs canadiens dans tous les types de production (reproducteurs, pondeuses, poulets à griller, dindes, palmipèdes et gibier à plumes).

Sélection des facteurs de risque pour le modèle d'évaluation du risque axé sur les établissements couvoirs

Pour un modèle d'évaluation du risque quantitatif, un nombre limité de facteurs de risque est nécessaire. Ainsi, d'autres critères ont été considérés pour sélectionner les facteurs de risque tels que la clarté de leur définition, le regroupement des facteurs de risque partageant des concepts similaires, l'inclusion de facteurs de risque mesurables seulement (par exemple, la possibilité que ce facteur puisse être évalué objectivement au cours d'un processus d'inspection) et la disponibilité des sources de données. La liste finale des facteurs de risque est présentée dans la figure 1 et le processus suivi pour l'identification et la sélection est disponible dans Zoonoses and Public Health (en anglais seulement). Brièvement, les facteurs de risque sont regroupés en facteurs de risque inhérents, facteurs d'atténuation et facteurs de conformité.

Les facteurs de risque inhérents représentent les risques liés à un type d'opération ou à un processus particulier. Ces facteurs tiennent compte de la chaîne de production (c'est-à-dire, les produits de viande de volaille et les œufs de consommation), le type de volailles (par exemple, les reproducteurs, les poulets à griller), le volume de production et les pratiques connues pour accroître le risque pour la salubrité alimentaire associé à Salmonella spp. dans les couvoirs.

Les facteurs d'atténuation représentent les mesures ou les stratégies prises par un couvoir en vue de réduire le risque inhérent, et ainsi réduire le risque de contamination des chaines de production de viande de volaille et d'œufs de consommation. Des exemples de ces stratégies comprennent le contrôle des intrants via un approvisionnement sur des fermes ayant des programmes d'assurance de la qualité (AQ), la connaissance du statut des agents pathogènes d'origine alimentaire dans les troupeaux d'approvisionnement et la mise en œuvre de pratiques d'assainissement des œufs.

Les facteurs de conformité font référence à l'historique d'un couvoir en ce qui a trait à la manière dont il s'est conformé aux exigences réglementaires. Cet aspect est évalué à l'aide des données historiques et actuelles du couvoir telles que les renseignements relatifs aux résultats de l'échantillonnage de duvet et de baluts pour Salmonella spp., les rapports d'inspection et les mesures d'application de la loi prises.

Figure 1 : Liste des facteurs de risque inclus dans le modèle ERE-C
Figure 1 : Liste des facteurs de risque inclus dans le modèle ERE-C
Description de l'image – Liste des facteurs de risque inclus dans le modèle ERE-C

Cette figure illustre la liste définitive des facteurs de risque inclus dans le modèle ERE-C. La première boîte représente les facteurs de risque inhérents qui sont ceux associés à un type d'opération ou un processus spécifique. Trois facteurs de risque, à savoir la chaîne de production, le type de volailles et le volume, sont liés aux répercussions sur la santé (unité en DALY – Disability Adjusted Life Year) attribuées à ces facteurs de risque. La deuxième boîte représente les facteurs d'atténuation qui sont les mesures ou les stratégies prises par un couvoir pour contrôler les risques inhérents et réduire le risque de problèmes liés à la salubrité alimentaire. La troisième boîte représente les facteurs de conformité qui font référence à l'historique d'un couvoir en ce qui a trait à la manière dont ce dernier s'est conformé aux exigences réglementaires. La liste sous l'évaluation par l'inspecteur est la liste des sous-éléments du plan de contrôle préventif (PCP) que le modèle ERE-C considère sous le Modèle d'inspection intégré de l'Agence (MIIA).

Pondération des critères des facteurs de risque pour le modèle d'évaluation du risque axé sur les établissements couvoirs

L'objectif consistait à estimer l'importance relative de chaque critère sélectionné pour mesurer les facteurs de risque inclus dans le modèle ERE-C ainsi qu'à estimer la contribution des chaines de production de viande de volaille/œufs de consommation et du type de volailles aux maladies humaines associées à Salmonella spp. dans la population canadienne. Dans l'ensemble, 96 critères ont été présentés à 13 experts canadiens au niveau des couvoirs lors d'une consultation en personne de deux rondes afin d'estimer le risque relatif pour la santé humaine de ces critères. Un bon consensus a été obtenu parmi les experts participants quant au risque relatif attribué aux différents critères. Le profil professionnel des répondants n'a pas eu d'influence sur les résultats. Les valeurs médianes de chaque critère sont utilisées dans le modèle ERE-C. L'article scientifique évalué par des pairs est disponible dans le Foodborne Pathogens and Disease (en anglais seulement).

Conception de l'algorithme du modèle d'évaluation du risque axé sur les établissements couvoirs

Le concept du modèle ERE-C est basé sur la répartition des risques aux couvoirs en fonction de leur impact sur la santé des consommateurs au Canada. Le principe sous-jacent est que l'impact total (exprimé en DALYs) demeure constant, mais la proportion attribuée aux couvoirs individuels est variable. Cette valeur tient compte du nombre de cas humains attribués à Salmonella spp., de l'impact sur la santé par cas de maladie qui lui est associée ainsi que de l'attribution aux produits de viande de volaille et aux œufs, le couvoir étant le point central pour ces produits considérés dans le modèle actuel. L'impact sur la santé est d'abord attribué aux couvoirs individuels en fonction du volume de chaque type de volailles qu'ils distribuent. L'impact sur la santé à l'échelle du couvoir est ensuite ajusté en tenant compte de la présence ou de l'absence de critères spécifiques liés à la salubrité des aliments et de leurs risques relatifs (Figure 2). Un article scientifique est en cours de préparation pour être soumis à une revue à comité de lecture.

Figure 2 : Illustration du modèle ERE-C sous forme de flèche
Figure 2 : Illustration du modèle ERE-C sous forme de flèche
Description de l'image – Illustration du modèle ERE-C sous forme de flèche

Cette figure illustre la conception du modèle sous forme de flèche. Premièrement, les DALYs initiaux sont calculés en attribuant l'impact sur la santé associé à trois facteurs : la chaîne de production, le type de volailles et le volume. L'impact sur la santé est ensuite ajusté par les facteurs de risque inhérents, les facteurs d'atténuation et les facteurs de conformité représentés par la première, deuxième et troisième boîte, respectivement. Le résultat obtenu correspond à l'impact sur la santé à l'échelle du couvoir et est représenté par la dernière boîte.

Mise à l'essai du modèle (projet pilote)

Les objectifs du projet pilote étaient d'obtenir des résultats du risque et de valider l'outil de collecte de données. En 2017, 32 couvoirs ont été sélectionnés au hasard et 29 ont participé. Suite à l'analyse des données du projet pilote et des commentaires reçus des couvoirs et des inspecteurs, une version améliorée de l'outil de collecte de données a été élaborée.

Évaluation de la performance des résultats du modèle d'évaluation du risque axé sur les établissements couvoirs

Cette étape avait pour objectifs d'estimer la corrélation entre l'évaluation du risque fournie par le modèle ERE-C et celle donnée par des inspecteurs séniors de l'ACIA, et d'adapter le modèle en s'appuyant sur les principales divergences identifiées. Dix-sept inspecteurs séniors de l'ACIA ont participé à l'évaluation de la performance en début 2018.

Pour chaque couvoir ayant participé au projet pilote, les renseignements liés aux facteurs de risque utilisés comme intrants dans le modèle ERE-C ont été résumés sur une page. Chaque expert devait classer 10 couvoirs selon le risque qu'ils présentaient pour la santé des consommateurs, incluant huit couvoirs sélectionnés de façon aléatoire parmi ceux ayant participé au projet pilote et deux couvoirs témoins : un présentant le risque le plus faible et l'autre présentant le risque le plus élevé. Les contrôles ont été créés par l'équipe de travail technique ERE-C.

Une corrélation modérée a été obtenue entre le modèle ERE-C et l'évaluation du risque effectuée par les inspecteurs séniors de l'ACIA. Les inspecteurs n'ont pas considéré le volume de production comme ayant un impact significatif sur le résultat du risque d'un couvoir. En fixant cette variable, la corrélation s'est améliorée. Aucun ajustement n'a été apporté à l'algorithme ERE-C.

Collecte de données nationale

Afin de recueillir les renseignements sur les facteurs inhérents et d'atténuation, un questionnaire a été rempli et les systèmes actuels de l'ACIA (facteurs de conformité) sont utilisés pour évaluer le risque de tous les couvoirs sous réglementation fédérale. L'ACIA a terminé la collecte de données nationale dans tous les couvoirs sous sa juridiction en août 2018. Après un cycle de collecte et d'analyse de données par le modèle ERE-C, les résultats du risque sont maintenant utilisés dans la planification des inspections et contribuent à l'approche fondée sur les risques de l'Agence en ce qui concerne la gestion des risques de salubrité alimentaire.

Le modèle d'évaluation du risque axé sur les établissements alimentaires (ERE) a été élaboré en suivant la même approche scientifique et cette approche est actuellement utilisée pour l'élaboration d'un modèle d'évaluation du risque axé sur les établissements d'aliments du bétail. L'équipe de travail technique ERE travaille également à adapter le modèle ERE aux importateurs (modèle d'évaluation du risque pour les importateurs).

Annexe 1 – Les membres du Comité consultatif scientifique et l'équipe de travail technique du modèle d'évaluation du risque axé sur les établissements couvoirs

Membres du Comité consultatif scientifique ERE-C (2017-2019)
Nom Organisme
Dre Marie-Lou Gaucher, chef scientifique Université de Montréal
Dr Sylvain Quessy Université de Montréal
Dr Jean-Pierre Vaillancourt Université de Montréal
Dre Michele T. Guerin Université de Guelph
Dr Daniel Venne Vétérinaire praticien
Dr Ghislain Hébert Vétérinaire praticien
Dre Rachel Ouckama Vétérinaire praticien
Dr Darko Mitevski Vétérinaire praticien
Dre Agnes Agunos Agence de la santé publique du Canada
Leanne De Winter Agence de la santé publique du Canada
Angela Catford Santé Canada
Dre Anna MacKay Agence canadienne d'inspection des aliments
Dre Teresa Cereno Agence canadienne d'inspection des aliments
Équipe de travail technique ERE-C (mai 2020)
Nom Organisme
Dre Manon Racicot Agence canadienne d'inspection des aliments
Dre Geneviève Comeau Agence canadienne d'inspection des aliments
Alexandre Leroux Agence canadienne d'inspection des aliments
Dre Teresa Cereno Agence canadienne d'inspection des aliments
Dre Maude Charron-Langlois Agence canadienne d'inspection des aliments
Sophie Benoit Agence canadienne d'inspection des aliments
Dre Caroline Dubé Agence canadienne d'inspection des aliments
Dre Marie-Lou Gaucher Université de Montréal

Ressources

Date de modification :