Sélection de la langue

Recherche

Faire progresser l'ACIA dans le cadre de son programme de changement

L'Agence canadienne d'inspection des aliments est un organisme dont les activités sont axées sur les risques, et ces risques évoluent. Par conséquent, l'Agence doit évoluer au même rythme.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est bien déterminée à s'acquitter de son mandat, qui consiste à veiller à la santé et au bien-être des Canadiens, à l'environnement et à l'économie en préservant la salubrité des aliments, la santé des animaux et la protection des végétaux.

Le système de contrôle nous a bien servi, mais il est d'une autre époque, de celle où les produits achetés et vendus provenaient du Canada, où les aliments étaient moins transformés et où les chaînes d'approvisionnement étaient plus simples.

Au cours des dernières années, les risques pour la salubrité des aliments, la santé des animaux et la protection des végétaux ont bien changé et ils continuent d'évoluer. Parallèlement, l'industrie canadienne doit se montrer plus efficace et plus novatrice pour livrer concurrence dans une économie mondiale.

C'est dans ce contexte que l'ACIA a entrepris un changement visant à modifier de fond en comble la façon dont elle gère les risques, appuie la capacité de l'industrie de faire face à la concurrence mondiale et adopte les technologies pour offrir des services plus efficaces et mieux adaptés aux besoins.

En prenant appui sur les travaux importants réalisés à ce jour, l'Agence renouvelle son engagement à l'égard des objectifs ambitieux qui seront mis en œuvre grâce à certains projets et à l'évolution normale des tâches courantes.

Rythme rapide des changements

Avancées technologiques

L'augmentation rapide et considérable de la vitesse, du volume et de la complexité des activités de production est à l'origine de nouveaux risques et dangers, et a forcé l'industrie et les organismes de réglementation à revoir les méthodes traditionnelles de prévention et de surveillance.

En raison des réseaux d'approvisionnement et de distribution de masse hautement efficaces, les problèmes peuvent se généraliser rapidement.

Parallèlement, les avancées technologiques créent d'incroyables possibilités pour l'industrie canadienne. Notre main-d'œuvre hautement qualifiée qui est bien au fait de la technologie offre un avantage concurrentiel potentiel sur un marché mondial friand de produits et de procédés novateurs.

Les percées scientifiques, les nouvelles technologies sophistiquées et les données de surveillance mieux intégrées présentent un potentiel énorme d'amélioration de notre capacité d'évaluer, de prévenir et de déceler les risques.

Enfin, les intervenants de l'ACIA et les consommateurs évoluent dans un monde numérique et s'attendent de plus en plus à obtenir des services par différents moyens les systèmes fondés sur le papier sont considérés, à juste titre, comme inefficaces.

Commerce mondial des aliments, des végétaux et des animaux

Le marché mondial et la demande des consommateurs en matière d'aliments et de végétaux nouveaux et exotiques ont fait augmenter de manière importante la quantité de produits importés au Canada. Par exemple, 70 % des aliments transformés et des fruits et légumes frais sont dorénavant importés.

Les chaînes d'approvisionnement internationales dynamiques ont fait augmenter de façon exponentielle l'approvisionnement en composants en provenance d'un plus grand nombre d'endroits dans le monde. Par ailleurs, le regroupement des industries alimentaire et agricole vient compliquer la surveillance réglementaire.

Les questions touchant les écosystèmes humain, animal et végétal sont de plus en plus étroitement liées, alors que la circulation des personnes, des végétaux, des animaux et des aliments accentuent le risque de transmission des organismes nuisibles et des maladies. Les changements climatiques vont probablement aggraver des risques qui sont déjà difficiles à gérer. L'intensification des maladies animales, comme l'influenza aviaire, nécessite des ressources importantes en matière d'intervention, tandis que les phytoravageurs comme l'agrile du frêne sont pratiquement impossibles à éradiquer une fois qu'ils se sont acclimatés à notre écosystème.

Les débouchés offerts par la mondialisation dépendent grandement de la capacité des exportateurs de maintenir les marchés actuels et d'accéder à de nouveaux marchés. Plus que jamais, les exportateurs comptent sur les gouvernements pour uniformiser le commerce international, le rendre plus équitable et y introduire des pratiques exemplaires.

Réagir aux changements : nos priorités stratégiques

Pour maximiser sa capacité d'intervention en cas de risque dans le monde d'aujourd'hui et dans les années à venir, l'ACIA doit changer et adapter son modèle de gestion dans un certain nombre de domaines.

L'ACIA doit :

  • avoir des outils de réglementation modernes pour protéger les aliments, les végétaux et les animaux contre les risques émergents tout en aidant l'industrie à innover et à être compétitive sur la scène internationale;
  • utiliser une approche de gestion intégrée du risque pour accorder des ressources, en mettant à contribution les meilleurs renseignements sur les risques, la meilleure prévoyance et la meilleure science;
  • réaliser des inspections cohérentes et efficaces tout en étant souple et agile pour atténuer le risque;
  • adopter la technologie en progressant vers le soutien numérique pour offrir des outils et des services pour les entreprises et les consommateurs pour obtenir l'information et le service dont ils ont besoin;
  • être un chef de file mondial pour influencer les normes internationales afin d'améliorer la sécurité et les résultats environnementaux et favoriser l'accès des produits canadiens au marché.

Pour faire de ces priorités une réalité, l'ACIA va :

  • mobiliser ses employés en allant de l'avant pour s'assurer que le personnel talentueux et engagé a son mot à dire et qu'il est prêt pour les changements;
  • mobiliser ses partenaires - l'industrie, les gouvernements provinciaux et territoriaux, le milieu universitaire et les consommateurs - qui jouent un rôle clé dans nos systèmes nationaux de contrôle des aliments, des plantes et des animaux.

Qu'est-ce que cela signifie pour l'avenir?

L'ACIA s'engage dans cette direction pour tous ses secteurs d'activité. Elle a commencé par le secteur de la salubrité des aliments, mais elle procède également à des changements dans les secteurs d'activité de la protection des végétaux et de la santé des animaux.

Date de modification :